Equipe de France féminine : « Elles reviennent en étant tristes », dit Aulas à propos de ses joueuses

FOOTBALL Le président de l'OL appelle à une meilleure communication de la part de Corinne Diacre pour que l'ambiance s'améliore en équipe de France

N.C.

— 

Jean-Michel Aulas lors d'une séances photo avec des joueuses de l'OL et Julie Gayet, le 1er septembre 2020 à Angoulême.
Jean-Michel Aulas lors d'une séances photo avec des joueuses de l'OL et Julie Gayet, le 1er septembre 2020 à Angoulême. — Jean Michel Nossant/SIPA

L’actualité est brûlante autour de l'équipe de France féminine. Alors que les Bleues préparent un match crucial face à l’Autriche pour la qualification à l’Euro 2022, vendredi, l’ambiance au sein du groupe est pesante. Ce n’est plus un secret, après les déclarations d’Amandine Henry il y a huit jours. Corinne Diacre a répondu en conférence de presse jeudi que la grande explication aurait lieu après la dernière rencontre face au Kazakhstan, le 1er décembre.

Jean-Michel Aulas a apporté son écho au débat, dimanche. Invité de l’émission « Le Vrai Mag » sur Téléfoot la chaîne, qui recevait en plateau Wendie Renard, le président de l’OL a appelé à une meilleure communication de la part de la sélectionneuse et son staff pour que le climat général gagne en sérénité.

Diacre sur le banc lyonnais ? « Impossible ! »

« Elles reviennent [de sélection] en étant tristes, a dit JMA à propos de ses joueuses. Ce n’est pas moi qui le dis, (…) mais l’entraîneur [Jean-Luc Vasseur]. Il faut que la relation entre la sélectionneuse et les entraîneurs des équipes les plus fortes du championnat soit à l’unisson. Qu’il y ait de la cohérence, de la communication, mais aussi de la complémentarité. Les meilleurs matchs de l’équipe de France se préparent dans les deux clubs que sont le PSG et l’OL, qui ont les meilleurs effectifs et qui nourrissent l’équipe de France. »

Le patron de l’OL avait déjà demandé la tenue d'une grande réunion avec toutes les parties concernées, fin octobre, sous peine de finir « dans le mur ». En tout cas, si jamais on pouvait en douter, Aulas n’envisage pas de travailler avec Corinne Diacre dans un avenir proche. Juste avant de raccrocher, il a explosé de rire quand le chroniqueur Paul de Saint-Sernin a émis l’idée de voir la boss des Bleues prendre la suite de Rudi Garcia sur le banc lyonnais. « Impossible ! », s’est-il exclamé en se marrant.