Equipe de France féminine : « Ce conflit n'est pas durable », Le Graët prêt à lâcher Corinne Diacre?

FOOTBALL Le président de la Fédération a réagi aux propos peu amène de la capitaine des Bleues sur la sélectionneuse Corinne Diacre

J.L.

— 

Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France.
Corinne Diacre, Noël Le Graët et Amandine Henry avant la Coupe du monde 2019 en France. — FRANCK FIFE / AFP

Son image de rassembleur envers et contre tout risque de ne pas suffire. Toujours soucieux de ménager la chèvre et le chou, Noël Le Graët ne savait pas trop sur quel pied danser après la sortie médiatique à la sulfateuse d’Amandine Henry sur Le management de Corinne Diacre à la tête de l’équipe de France féminine.

« Chacun doit faire des efforts »

Le président de la 3F, fervent soutien de la sélectionneuse malgré le confli latent qui l’oppose à certaines joueuses, notamment les Lyonnaises, a pour la première fois semblé lâché du lest dans une courte interview accordée à l’Equipe. « Il faudra bien que ça s’arrange. Les Lyonnaises forment la meilleure équipe de France et d’assez loin. Elles sont championnes d’Europe et méritent d’être sélectionnées. Après, la sélectionneuse, dans un certain contexte, fait ses choix. Mais elle se doit de faire jouer la meilleure équipe possible. Chacun doit faire un effort ».

« Henry a sa place en équipe de France »

Après cette première réponse de normand, Le Graët s’est mouillé : « Être en conflit avec les meilleures joueuses de France, ce n’est pas durable », sous-entendant que les réconciliations à grands coups de tapes sur le dos qu’il affectionne ne font pas leur effet jusqu’ici. Le boss du foot français a ajouté qu’Henry « avait largement sa place en équipe de France, évidemment », ce qui met Diacre dos au mur, d’une certaine façon, puisqu’il l’oblige en quelque sort à sélectionner Henry jeudi pour les matchs de novembre

« On ne devrait pas avoir ce genre de problèmes à ce niveau-là. Les meilleures joueuses, ça ne devrait pas être compliqué à diriger. Elles sont intelligentes. L’intérêt du sélectionneur, je le redis une nouvelle fois, c’est de sélectionner les meilleures joueuses », a conclu Le Graët, qu’on sent très agacé par une situation qui s’enlise. C’est sûr que c’est plus facile avec les Bleus de Deschamps, en ce moment.