Tour des Flandres : « J'aime les courses vraiment dures »... Le bizut Alaphilippe croit en ses chances

CYCLISME Julian Alaphilippe va participer à son premier Tour des Flandres

W.P, avec AFP

— 

Julian Alaphilippe en arc-en-ciel
Julian Alaphilippe en arc-en-ciel — Marco BERTORELLO / AFP

Peut-on gagner un Tour des Flandres dès sa première participation ? C’est la question qu’on s’est posée aujourd’hui et que se pose un peu moins Julian Alaphilippe. Vainqueur sur la Flèche Brabançonne, le Français a foi dans ses jambes et son mental. A la veille du Ronde, il se dit très excité à l’idée de relever ce nouveau défi, le dernier de la saison 2020.

« Je suis vraiment, vraiment motivé, impatient, c’est sûr. Ça fait plusieurs jours que j’y pense. Les reconnaissances se sont bien passées. Le groupe est très uni, on a envie de faire une belle course, d’aller chercher le meilleur résultat possible, en espérant la victoire. Je suis très heureux de découvrir le Tour des Flandres avec le maillot arc-en-ciel sur les épaules et une équipe très forte au départ. C’est un challenge pour moi de voir ce que je peux faire sur ce type de course, j’ai toujours voulu les essayer et c’est le bon moment je pense. »

« Ressentir les pavés »

Outsider de luxe, Julian Alaphilippe aura fort à faire contre Wout van Aert et Mathieu van der Poel. Mais la peu est étrangère à l’audacieux français. D’autant qu’il n’a de cesse de le répéter : il est très bien entouré. « J’aime les courses vraiment dures et on a une équipe très forte. C’est aussi une bonne année pour moi pour découvrir cette course qui est normalement placée avant les Ardennaises (ses classiques de prédilection). Prendre de l’expérience est quelque chose de très important, surtout sur cette course. Le plus important est d’être sur le vélo, de ressentir les pavés et de savoir où il est important d’être placé. » Et ne pas lever les bras trop tôt.