Adil Rami dément toute violence envers Pamela Anderson dans son livre

DEFENSE L'ancien joueur de l’OM publie « Autopsie » jeudi

A.M.

— 

Le joueur de football Adil Rami et son ex Pamela Anderson, en mai dernier
Le joueur de football Adil Rami et son ex Pamela Anderson, en mai dernier — FEP
  • Le footballeur Adil Rami, champion du Monde 2018, publie un livre jeudi, Autopsie (éditions Hugo Sport).
  • Dans cet ouvrage il dément avoir été violent envers son ancienne compagne Pamela Anderson.

« Tout s’effondre alors que je suis dans l’avion pour Paris ». L’ancien défenseur de l'Olympique de Marseille et champion du monde 2018 Adil Rami se défend de toute violence envers son ex-compagne Pamela Anderson, dans un livre à paraître jeudi. Et dont les bonnes pages ont été publiées par le Figaro. Adil Rami avance que Pamela Anderson se serait servie d’une blessure survenue à « Danse avec les stars » pour l’accuser de violence. « J’ai gardé la vidéo qu’elle m’a envoyée quelques semaines auparavant. « Regarde mon amour, j’ai une tendinite au poignet à cause de “Danse avec les stars”. » Elle souffre d’arthrose le lundi ou je la bats le mardi ? Même photo, légende différente », écrit-il.

« Trimballe-moi devant les tribunaux, pitié »

« Promis, juré, craché, fake news, je suis en lambeaux », relate-t-il après avoir reçu des centaines de messages et des dizaines de notifications. Comme pour prouver son innocence il s’adresse directement à Pamela Anderson : « Porte plainte, je t’en supplie. Trimballe-moi devant les tribunaux, pitié. » Avant de se montrer tout de même plus menaçant. « Je pourrais la jouer sale, assumer le carnage puisqu’elle a mis ma famille dans la tempête, balancer nos sextapes, ses mails, ses poèmes, ses SMS fous d’amour qui l’atomiseraient médiatiquement », prévient-il.

Adil Rami est aussi revenu sur son licenciement de l’OM après avoir participé à « Fort Boyard ». « Tout le monde était au courant, et personne ne m’a jamais rien dit à ce sujet. D’ailleurs il m’arrive souvent d’en parler sur mon Instagram. Le mardi matin, à 10h, je suis au centre d’entraînement et on ne me dit rien. Personne n’évoque mon absence de la veille, puisque je n’étais pas convoqué », assure-t-il. L’ancien défenseur de l’OM, parti un temps en Turquie a signé début septembre à Boavista, au Portugal, un club satellite du Losc.