RC Strasbourg : Boum, le Racing claque son PEL sur Diallo et garde Simakan

MERCATO La dernière journée du mercato a été complètement folle en Alsace

Thibaut Gagnepain

— 

Habib Diallo (à gauche) et Mohamed Simakan (à droite).
Habib Diallo (à gauche) et Mohamed Simakan (à droite). — Montage photo JE..E/SIPA et Cegarra Elyxandro/SIPA
  • Le mercato s’est terminé ce lundi soir avec une signature assez inattendue. L'attaquant du FC Metz Habib Diallo s'est engagé contre environ 10 millions d'euros.
  • L’achat de Diallo est très surprenant. Surtout vue la somme qu’aurait dépensée le club alsacien.
  • Ce dernier transfert a suscité pas mal d’interrogations, voire de colère, chez les supporters messins.

EDIT du mardi 6 octobre 2020 : Le RC Strasbourg a finalement réussi à conserver Mohamed Simakan, malgré des offres de plusieurs clubs étrangers

Quelle dernière journée ! Les supporters du Racing vivent au fil des rumeurs ce dernier lundi de mercato. Au moins deux sujets sont sur la table, ou plutôt sur leur fil Twitter : l’achat d’Habib Diallo et la vente de Mohamed Simakan. Les deux opérations semblaient liées au vu des moyens financiers limités du club strasbourgeois. Sauf qu’un seul épisode n’a eu lieu : Diallo est arrivé, Simakan est resté.

L’international sénégalais aurait rallié l’Alsace contre 10 millions d’euros, avec divers bonus à la clé. Le club grenat a confirmé dans un tweet que le joueur était parti vers « d’autres cieux » mais sans donner l’identité du ciel en question…

Un achat surprenant

Cette somme est un record pour le Racing, qui n’avait jamais posé plus de 4 millions d’euros (Djiku, Sels et Mothiba). Ce claquage du PEL sur Diallo est donc très surprenant, pour au moins trois raisons :

1. Le profil de l’international sénégalais se rapproche énormément de celui du titulaire actuel au poste, Ludovic Ajorque. Peut-être en un peu plus rapide. Mais difficile d’imaginer les deux alignés ensemble. Thierry Laurey pourrait donc faire jouer la concurrence…

2. Le plan de carrière d’Habib Diallo semblait passer ailleurs que par l’Alsace. Arrivé en Lorraine en 2015, il avait d’abord surtout brillé en Ligue 2, même pendant ses deux prêts à Brest (2016-2018). Avant d’éclore complètement dans l’élite la saison passée, avec 12 buts. La suite devait donc se passer à l’étage supérieur, surtout dans un club capable de payer les 10 à 15 millions d’euros réclamés par l’institution grenat. C’est en tout cas ce qui avait été imaginé en Lorraine. Une pancarte « à vendre » lui avait gentiment été mise autour du cou et sa vente planifiée dans les comptes. Strasbourg constitue-t-il une étape supérieure dans cette ascension ? Le doute est permis.

3. Dans le foot moderne, les rivalités ont moins de sens. Mais celle entre le FC Metz et le RC Strasbourg existe encore. Les mouvements entre les deux clubs sont toujours sujets à tensions pour les supporters. Ça n’a pas manqué avec Habib Diallo. Sur Twitter, le tag #freeHabib a fleuri et un twittos a même posté une capture d’écran d’un supposé échange de messages qu’il aurait eu avec le joueur. Où celui-ci explique qu’il aurait été forcé par la direction messine à accepter l’offre alsacienne… Comment réagira le public de la Meinau au moindre raté de son nouvel attaquant ?

En attendant de le savoir, il pourra compter sur le soutien de Mohamed Simakan. Le défenseur de 20 ans faisait l’objet d’un forcing du AC MIlan qui aurait proposé 15 millions d’euros et avait même affrété un avion pour lui faire traverser les Alpes. En vain.