OM : Des « pertes importantes » avec les matchs de Ligue des champions à huis clos, mais les droits TV pour compenser

LES SOUSOUS L'Olympique de Marseille, qui avait fait de la Ligue des Champions un de ses objectifs sportifs comme économiques, ne pourra pas compter sur les recettes de billetterie

Adrien Max

— 

Les supporters marseillais ne sont pas prêts de regoutter au plaisir de la Ligue des champions avec cette pandémie de Covid-19.
Les supporters marseillais ne sont pas prêts de regoutter au plaisir de la Ligue des champions avec cette pandémie de Covid-19. — GERARD JULIEN / AFP
  • L’Olympique de Marseille connaîtra ses adversaires en Ligue des champions avec le tirage au sort des groupes ce jeudi à 18 h.
  • L’OM avait fait de la qualification en Ligue des champions son objectif principal sur le plan sportif, mais aussi économique, mais le club ne pourra pas compter sur les recettes de billetterie cette année à cause du Covid-19.
  • Heureusement les droits TV de cette compétition européenne, et l’augmentation de ceux pour la Ligue 1, compenseront cette perte.

Le grand jour pour les joueurs de l'OM et leurs supporters. L’Olympique de Marseille va connaître ce jeudi ses adversaires pour les poules de Ligue des Champions, avec le tirage au sort à suivre à partir de 18 h du côté de Nyon, en Suisse. Un retour dans la plus grande compétition européenne pour l’OM, le seul club Français à avoir remporté ce titre faut-il encore le rappeler, après sept ans d’absence. La dernière participation remonte à la saison 2013-2014, avec un triste bilan de zéro point.

« J’attends le tirage avec impatience, ça fait longtemps qu’on attend ça, a reconnu le capitaine de l’OM Steve Mandanda à l’issue du match nul face à Metz, samedi (1-1). On va avoir un groupe très solide, face à de très grosses équipes. Mais la Ligue des champions, c’est comme ça. Il faut enchaîner les rencontres, ça ne va pas être simple avec beaucoup de matchs et des adversaires de qualité ».

Huis clos

Mais derrière l’enjeu sportif, qui risque de ressembler à la dernière participation de l’OM après un début de saison compliqué au niveau de l’impact comme de l’animation, la Ligue des champions était l’objectif visé par Franck McCourt lors du rachat du club il y a quatre ans avec son « Champions project ».

Si pour certains cette qualification est à mettre au crédit de la pandémie mondiale de Covid-19, avec l’arrêt du championnat au bout de 28 journées et un classement à la faveur du ratio de point pris par matchs disputés (2,0 pour l’OM, 2e, contre 1,75 pour Lille, 4e), celle-ci va clairement pénaliser l’OM dans sa campagne européenne.

« A ce stade, la jauge fixée par l’UEFA est de zéro, donc un huis clos total. C’est vraiment un crève-cœur de jouer dans ce stade vide. Avec 67.000 spectateurs, ce n’est pas la même expérience. On ne fait pas tout ça pour jouer en huis clos », regrette Grégoire Kopp, membre de la direction de l’OM.

« Il faut tout revoir à la baisse »

Un stade vide, qui ne pourra pas pousser son équipe vers l’exploit, mais surtout 67.000 spectateurs qui ne consommeront rien. « Evidemment que ce n’est pas positif, tout ce qui se passe dans le stade est source de revenu. Non seulement il y a un manque à gagner, mais organiser des matchs avec 1.000 spectateurs, ou même à huis clos, ça coûte de l’argent », explique Grégoire Kopp.

Bastien Drut, économiste du sport et auteur du livre Mercato, l’économie du foot, chiffre les pertes liées à la billetterie « de l’ordre de 7 à 9 millions si toute la phase de poule de Ligue des champions se joue à huis clos ». Soit l’équivalent du transfert de la jeune recrue brésilienne Luis Henrique, débarqué en Provence contre un peu plus de huit millions d’euros, selon l'Equipe. Sans compter le salaire, bien sûr.

« Sur la saison 2018-2019, les recettes de la billetterie représentent environ 20 millions avec la Ligue Europa. Avec la Ligue des champions, ça aurait été un peu supérieur. Donc un trou d’un peu plus de 20 millions sur des recettes de 130 millions c’est quand même important. C’est sûr que quand tu construis un budget avec des recettes de billetterie de 20 millions, il faut tout revoir à la baisse », avance-t-il.

Chers droits TV

Mais l’OM pourra tout de même compter sur les droits TV grâce à sa qualification en Ligue des champions, sans oublier ceux de la Ligue 1 qui ont augmenté cette saison. Selon certaines estimations, ces droits pourraient atteindre 100 millions juste pour la Ligue 1 cette saison.

« Evidemment que les droits TV représentent la plus grosse manne financière. Pour l’année 2018-2019, c’était de l’ordre de 60 millions sur des recettes totales de 130 millions d’euros. Je ne sais pas exactement quel montant ça va représenter pour cette année entre la Ligue des champions et la Ligue 1, mais ça compense les pertes liées à la billetterie. Le budget des recettes devrait rester inchangé », avance Bastien Drut.

« Oui, ça nous sauve les meubles. L’enveloppe financière est conséquente et on compte dessus. Les droits TV sont largement supérieurs aux revenus de la billetterie, hospitalité comprise », se veut rassurant Grégoire Kopp. L’augmentation des droits TV serait également l'une des raisons pour lesquelles il était hors de question pour Franck McCourt de vendre le club cet été.