Coronavirus à Marseille : Le tribunal administratif rejette le recours contre la fermeture des bars et des restaurants

JUSTICE Le tribunal administratif de Marseille a rejeté la demande de suspension de l’arrêté qui ordonne la fermeture des bars et des restaurants à Marseille et Aix-en-Provence

M.Cei. avec AFP

— 

Un restaurateur ferme son établissement à Marseille
Un restaurateur ferme son établissement à Marseille — Daniel Cole/AP/SIPA

Le recours ​contre la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et Marseille a été rejeté ce mercredi, a appris 20 Minutes auprès du tribunal administratif de Marseille.

Ce recours était porté par plusieurs collectivités locales et professionnels du secteur qui demandaient la suspension de l’arrêté les obligeant à fermer pour 15 jours, dénonçant une mesure anti-Covid qui violerait leur liberté fondamentale de commerce et d’industrie.

L’Umih saisit le Conseil d’Etat

L’avocat de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), premier syndicat patronal des cafés, hôtels, restaurants, Grégory Nicolaï, a annoncé dans la foulée de cette décision son intention de saisir le Conseil d’État.

« Le juge a préféré jeter les clients dans la rue avec tous les risques que ça représente, alors que nous voulions être les alliés de l’ARS (Agence régionale de santé) pour combattre le virus », a réagi de son côté Bernard Marty, président de l’Umih. « Nous nous réservons le droit d’aller plus loin sur le plan juridique, et pas seulement juridique », a-t-il ajouté.

« Le principe de précaution a primé mais le monde économique restera uni tant que les bars et les restaurants resteront fermés. C’est une décision intolérable et incompréhensible qui fait de Marseille une ville morte », a estimé pour sa part Philippe Korcia, président de l’UPE 13 (Union pour les entreprises). « Je réinvite le président Macron à venir pour voir tout ce qui a été mis en place », a-t-il ajouté.