Exeter-Stade Toulousain : Mais comment Cheslin Kolbe peut-il être aussi spectaculaire ?

RUGBY Avec ses appuis et sa vitesse incroyables, l’ailier sud-africain de Toulouse Cheslin Kolbe est sans doute le meilleur attaquant du monde

Nicolas Stival

— 

Cheslin Kolbe, une formidable raison d'aimer le rugby — 20 Minutes
  • Week-end après week-end, Cheslin Kolbe épate les foules et écœure ses adversaires.
  • Les appuis et les courses de l’ailier sud-africain du Stade Toulousain sont dévastateurs.
  • L’entraîneur d’athlétisme Renaud Longuèvre décrypte les forces du Springbok.

Une feinte de départ vers l’extérieur, puis un terrible crochet intérieur. Avec ses 28 sélections en équipe d’Irlande, Jacob Stockdale n’est pas le premier venu. Pourtant, l’ailier de l’Ulster s’est fait déposer dimanche par Cheslin Kolbe, comme des centaines de joueurs avant lui, à l’image des Rochelais Rhule, West et Leys, tous trois estourbis sur une action similaire huit jours plus tôt.

Et beaucoup d’autres subiront le même sort face à la « spéciale » de l’ailier électrique du Stade Toulousain, qui exportera son talent samedi sur la pelouse anglaise d’Exeter, en demi-finale de Coupe d’Europe. « Insaisissable » : le même qualificatif revient dans la bouche des partenaires et des adversaires du Springbok de 26 ans.

« Il me fait penser à l’Anglais Jason Robinson par sa capacité à faire des différences énormes dans de petits espaces, grâce à des appuis incroyables », observe Renaud Longuèvre, ancien entraîneur du champion du monde du 110 m haies Ladji Doucouré et désormais directeur technique national de l’athlétisme israélien, qui a œuvré dans le rugby (Stade Français et Biarritz) au tournant des années 2010.

Arrière-ailier dépassant de peu le 1,70 m mais bien « tanké » (comme Kolbe), champion du monde 2003 (comme Kolbe en 2019), Robinson s’est d’abord illustré ailleurs que dans le XV, en étant vice-champion du monde à XIII. Kolbe lui, a ramené une médaille de bronze des Jeux olympiques de Rio en rugby à VII, en 2016. « L’école du VII est très, très bonne, juge Longuèvre. On le voit avec ces joueurs qui reviennent en arrière pour mieux repartir vers l’avant. »

10''7 sur 100 m

Mais cette incroyable explosivité de Kolbe, d’où vient-elle ? « Cela se joue sur la qualité de pied et la force explosive, sur la capacité d’enfoncer le pied au sol avec une très grande puissance, dans un temps très court. »

En 2018, le Toulousain, cousin de Wayde Van Niekerk (champion olympique et recordman du monde du 400 m), avait expliqué à RMC Sport avoir couru le 100 m en 10''7 lorsqu’il avait 18 ans. « Est-ce que c’est un chrono d’entraînement, un chrono manuel, avec ou sans starting-blocks ? demande Longuèvre. Quoi qu’il en soit, c’est un très bon temps pour un rugbyman. Mais ce qui compte c’est la “vitesse spécifique rugby”, c’est-à-dire la capacité à répéter des sprints à très haute intensité pendant 80 minutes, avec de violentes accélérations sur 40 ou 50 mètres. »

Un poids fluctuant selon les sources

L’actuel DTN d’Israël voit d’autres joueurs avec un profil similaire à Kolbe, comme Marc Andreu, Gabriel Lacroix ou Terry Bouhraoua. Mais aucun ne combine « vitesse rugby » et quasi-infaillibilité défensive à la manière du Sud-Africain, dont le poids varie, selon les sources d’information, entre 74 et 90 kg (!). « Franchement, quand tu pèses 74 kg, tu n’attrapes pas un avant comme il le fait », sourit Longuèvre.

Mais au fait, la magie peut-elle résister au poids des ans ? Oui, selon le spécialiste, si les blessures, en particulier au genou, le laissent tranquilles. « Ce sont les muscles stabilisateurs du genou qui donnent la capacité de repartir très vite à la suite d’un blocage de la course », explique-t-il.

Quant à la question de l’âge, « après 30 ans, on ne peut plus améliorer la qualité de vitesse, mais on peut l’entretenir, en compensant la dégradation de la composante nerveuse par plus de force musculaire. Jusqu’à 35-40 ans, avec une préparation et une récupération optimisées, il n’y a pas de raisons de ne pas aller vite. » Tant mieux pour le Stade Toulousain et le spectacle, tant pis pour les défenses des autres équipes.