Open d’Australie : Andy Murray aimerait que la « Margaret Court Arena » de Melbourne soit débaptisée

TENNIS L'ancienne championne, qui a donné son nom à un court du Grand Chelem australien, a multiplié les propos racistes et homophobes ces derniers mois

N.C. avec AFP

— 

Andy Murray lors de son match contre Yoshihito Nishioka au premier tour de l'US Open, le 1er septembre 2020.
Andy Murray lors de son match contre Yoshihito Nishioka au premier tour de l'US Open, le 1er septembre 2020. — Seth Wenig/AP/SIPA

Le Britannique Andy Murray, s’est dit jeudi favorable à ce que la « Margaret Court Arena », l’un des courts principaux de l'Open d'Australie à Melbourne, soit débaptisé car l’ancienne championne australienne a « offensé » « nombre de personnes » par ses propos controversés sur l’apartheid ou l’homosexualité.

L’Ecossais, ancien numéro 1 mondial, a déclaré au site Pridelife.com qu’il ne pensait pas que « les valeurs (de Margaret Court) soient celles que le tennis défend ». Margaret Court, 77 ans, détient le record absolu de titres en Grand Chelem avec 24 trophées. Devenue pasteure pentecôtiste à Perth (Australie), elle a fait l’objet de vives critiques pour avoir fait l’éloge du système d’apartheid en Afrique du Sud, déclaré que «le tennis est plein de lesbiennes» et que les enfants transgenres sont « l’oeuvre du diable ».

« Elle a manifestement offensé et bouleversé nombre de personnes depuis des années », a ajouté le quintuple finaliste de l’Open d’Australie, qui a qualifié de « positif » le fait que plusieurs joueurs se soient exprimés sur le sujet. Interrogé sur l’éventualité d’un changement de nom de ce court, Murray s’y est dit favorable : « Je pense que c’est quelque chose que le sport devrait considérer ».

Bientôt la « Evonne Goolagong Arena » ?

« Lorsque vous arrivez à l’Open d’Australie, vous voulez vous concentrer sur votre tennis. Et les opinions exprimées par Mme Court vous y empêchent », a estimé le Britannique, vainqueur de trois titres du Grand Chelem.

En janvier, pour commémorer les 50 ans de son Grand Chelem en simple, un an après avoir fêté en grande pompe celui de Rod Laver (en 1969), Melbourne lui avait réservé un accueil glacial. Les deux gloires américaines du tennis Martina Navratilova et John McEnroe​ avaient alors plaidé pour que la « Margaret Court Arena » soit rebaptisée « Evonne Goolagong Arena », du nom de la première Aborigène à avoir remporté un Majeur.