Roland-Garros: le tennis féminin «rempli de lesbiennes», les propos de l'ex-championne Margaret Court choquent le circuit

TENNIS Après ses propos homophobes, Margaret Court est au centre de toutes les critiques à Roland-Garros…

A.L.G.

— 

Margaret Court a tenu des propos homophobes en marge de Roland-Garros.
Margaret Court a tenu des propos homophobes en marge de Roland-Garros. — @BBC

La renommée ne permet pas tout, voilà la leçon que devrait tirer Margaret Court, ex-championne australienne de tennis et vainqueure à 11 reprises de l’Open d’Australie. La femme, âgée aujourd’hui de 74 ans, s’est fait remarquer récemment après avoir tenu différents propos honteux à l’encontre de la communauté homosexuelle. Pour résumer brièvement, l’ex-joueuse, aujourd’hui reconvertie dans le monde politique en Australie (bonjour le niveau…), avait commencé par allumer la compagnie aérienne Quantas à la suite d'une campagne de promotion du mariage homosexuel lancée par celle-ci.

Dérapage non contrôlé…

Le dernier fait d’armes de Margaret Court, en marge du tournoi de Roland-Garros, risque lui aussi de faire pas mal de bruit. En effet, l’Australienne a déclaré que le circuit de tennis féminin était « rempli de lesbiennes ». Pauvre vieille… « A mon époque, il n’y en avait que quelques-unes. Mais celles-ci ont amené avec elles les jeunes filles dans des fêtes ou d’autres choses… » Si personne n’y voit d’inconvénient, on ne va même pas essayer de comprendre ce qu’elle sous-entend par là.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle sortie homophobe a fait bondir le monde du tennis. Première à réagir, Samantha Stosur a carrément déclaré qu’il faudrait boycotter la « Margaret Court Arena » à l’Open d’Australie.

De son côté, Andy Murray a émis quelques réserves sur cette idée, même s’il condamne fermement les propos de l’ancienne joueuse. « Je pense que ce serait plus utile de faire quelque chose avant le tournoi (…) Si certains pensent qu’il faut renommer le court, il faudrait que ce soit décidé avant le début du tournoi. Mais sinon, oui, j’imagine que beaucoup de joueurs ont été offensés par ces propos. » C’est le moins qu’on puisse dire.