Il tente de démocratiser le golf avec des coups incroyables sur les réseaux sociaux

TRICKSHOT Avec près de 50.000 abonnés sur Instagram, Arnaud Sérié cartonne avec ses défis vidéos de golf. Un moyen, pour lui, « de toucher le non-golfeur »

Olfa Ayed
— 
Arnaud Sérié, en pleine démonstration de trickshots sur une vidéo postée sur son compte Instagram.
Arnaud Sérié, en pleine démonstration de trickshots sur une vidéo postée sur son compte Instagram. — Screenshot vidéo Instagram Arnaud Sérié
  • Influenceur du golf 2.0, Arnaud Sérié espère démocratiser ce sport avec des défis lancés sur les réseaux sociaux.
  • Pendant le confinement, ses vidéos de trickshots sont devenues virales.

« Ce type de vidéos a vraiment explosé au moment du confinement. Le ministère des Sports a retweeté, le JT de France 2 en a fait un sujet, ainsi que RMC Sport, des articles ont été écrit par Le Figaro, Le Courrier Picard… Beaucoup de gens ont commencé à relever ces défis. Ça a mis ce sport à la portée de tous », s’enthousiasme Arnaud Sérié.

Le golfeur de 32 ans, ancien étudiant en école de commerce à Nice est devenue la star du golf français en ligne avec ses vidéos de trickshots, encore plus avec la crise sanitaire liée au Covid-19. Sur Twitter, Facebook, Instagram – où il compte près de 50.000 abonnés –, ce passionné met au défi ses abonnés, celui de faire un trickshot, c’est-à-dire faire rentrer une balle dans un gobelet.

« Ce golf 2.0 est assez populaire aux Etats Unis. C’est divertissant et c’est une autre manière d’y jouer, j’ai trouvé ça fun », explique Arnaud Sérié qui, jusqu’à mars dernier, se rendait tous les deux mois en Floride, voir ses amis golfeurs. « C’est un sport technique, parfois frustrant et ce côté "défi" où on doit faire des coups improbables et compliqués, c’est drôle. J’ai ramené ça en Europe il y a plus de deux ans » ajoute-t-il.

Et à partir du mois de mars, alors que tout le monde est confiné chez soi, ses vidéos explosent. « Ça a pris de l’ampleur, les vidéos sont devenues virales. C’est peu commun donc ça interpelle les gens. »

« Pour moins de 100 euros, on peut avoir un équipement complet »

En mettant en avant d’autres aspects et en donnant une autre image du golf, Arnaud Sérié espère convertir à cette pratique des non initiés. « Je ne viens pas de ce monde. Et pour l’anecdote, j’ai moi-même commencé à y jouer par hasard avec un ami. Alors qu’on était en train de pêcher, on s’est mis à jouer avec une pelle, une balle et on a creusé un trou dans le sable. J’ai commencé ce sport justement en m’amusant. »

« Aujourd’hui pour moins de 100 euros, on peut avoir un équipement quasi complet de golf », souligne le jeune homme qui veut déconstruire l’image de la pratique. « Il y a beaucoup de stéréotypes autour du golf et de freins que les gens se mettent. J’essaie de casser tous ces codes. Derrière ces vidéos il y a une approche cool et moins coincée », incise-t-il.

« Un rajeunissement des inscriptions »

Et cette « démocratisation » du sport est soutenue par la Fédération française de golf, qui « communique de façon positive » sur le travail d’Arnaud. Car derrière les vidéos il y a « cinq, six heures d’entraînement ».

Pour Arnaud, il n’y a pas de doutes, « le golf de demain c’est un golf qui tend à être accessible à un plus grand nombre de personnes ». « L’âge moyen des inscriptions aujourd’hui tend à un rajeunissement », conclut-il sans détours.