OM : A 34 ans, le vétéran Nagatomo, nouvelle recrue du club phocéen, rassure sur son âge

RECRUE La recrue de 34 ans, Yuto Nagatomo, arrivé libre à l’Olympique de Marseille, a voulu rassurer sur son âge et sur sa condition physique lors de sa présentation officielle

20 Minutes avec AFP

— 

Yuto Nagatomo, 34 ans, a voulu rassurer sur son âge lors de sa présentation officielle.
Yuto Nagatomo, 34 ans, a voulu rassurer sur son âge lors de sa présentation officielle. — Christophe SIMON / AFP
  • Yuto Nagatomo, recrue de 34 ans de l’Olympique de Marseille, a tenu à rassurer sur son âge et ses capacités physiques lors de sa présentation officielle.
  • Le « trading joueurs », reste la priorité de l’OM en matière de stratégie de recrutement.

« J’ai peut-être 34 ans, mais je peux courir plus que tous », promet Yuto Nagatomo, la nouvelle recrue de l'OM, assurant qu’il n’amenait pas seulement son expérience internationale, lors de sa présentation, mercredi, à Marseille. « Physiquement, je me sens bien, je me suis entraîné tous les jours, je suis un grand professionnel », rassure l’international japonais (122 sélections), se vieillissant lui-même de quelques jours, puisqu’il fêtera ses 34 ans le 12 septembre.

C’est cette expérience qui a séduit l’OM, explique le directeur du football, Pablo Longoria, mettant en avant « son professionnalisme » et « sa personnalité », avant de dérouler quelques stats de sa recrue : « 21 matchs de Ligue des champions, 210 matchs avec l’Inter Milan… » « Il a joué dans des clubs habitués à la pression comme Inter et Galatasaray », insiste Longoria.

« Un joueur prêt »

« On gagne un joueur prêt », souligne pour sa part André Villas-Boas. L’entraîneur marseillais explique « qu’il n’y a pas besoin de lui apprendre le poste, il sait ce qu’on attend de lui, à l’image d’Alvaro (Gonzalez, le chef de défense), une garantie tactique et physique pour ton équipe ».

Nagatomo vient pour doubler le poste de Jordan Amavi, sans réelle concurrence pour le poste de latéral gauche depuis l’éviction de Patrice Evra en novembre 2017. Amavi part devant, « pour moi les choses sont claires au début, pour Yuto aussi, confirme AVB, après, la concurrence jouera ».

Le Japonais assure pour sa part qu' « Amavi est un grand joueur, techniquement très bon, physiquement très fort. Mais nous avons tant de matchs à jouer, le championnat, la Ligue des champions, la Coupe… Nous ne jouerons pas seulement à onze. Je suis venu pour jouer, contribuer à l’équipe, et je donnerai le maximum ». Nagatomo n’a pas hésité. « Quelques équipes me voulaient, raconte-t-il, mais dès que j’ai eu cette offre, j’ai tout de suite dit à mon agent que je voulais jouer à Marseille ».

Le « trading joueurs » est toujours la priorité

Pour l’OM aussi c’était une opportunité. Car le vétéran nippon n’a pas le profil des autres recrues, Leonardo Balerdi et Pape Gueye, forts potentiels de 21 ans amenés à offrir une belle plus-value à la revente, dans quelques années. « Marseille doit être équilibré entre jeunes et joueurs d’expérience, capables d’avoir un rendement immédiat et habitués à jouer les grands matchs », explique Longoria.

Il a fallu convaincre la direction, mais cela a été simple, expliquent le directeur sportif et le coach. Nagatomo « allait un peu à l’encontre de ce que la direction voulait sur le mercato de cette année et des moyens à notre disposition, admet Villas-Boas, mais Yuto était une grosse opportunité de marché pour nous. Tous les deux on a présenté les stats et le profil de Yuto, ils ont tous de suite donné leur accord ».

« Les dirigeants (le président Jacques-Henri Eyraud) et propriétaire (Frank McCourt) ont bien compris la situation, cela ne change pas notre projet », de « trading joueurs », de revente avec bénéfices d’espoirs ayant progressé à l’OM.