Quinquagénaires ou plus, les « Footeuses à tout âge » défient le temps et le coronavirus

FOOT FEMININ Nées en septembre 2019 dans la foulée de l’aventure des « Mamies Foot », les « Footeuses à tout âge » disputent leur premier tournoi, samedi dans le Lot

Nicolas Stival

— 

Des « Footeuses à tout âge » à Pont-Aven: Edith de Sterk,  Marie-France Gosselet, Pierrette Tanneau, Sylvie Meunier et Olga Lefort.
Des « Footeuses à tout âge » à Pont-Aven: Edith de Sterk, Marie-France Gosselet, Pierrette Tanneau, Sylvie Meunier et Olga Lefort. — Footeuses à tout âge
  • Les « Footeuses à tout âge », qui rassemblent des femmes de 53 à 78 ans, participeront samedi à un tournoi à Biars-sur-Cère, dans le Lot.
  • Il s’agira du premier rassemblement sportif pour l’association née en septembre 2019, freinée dans son développement par le Covid-19.
  • La plupart des joueuses ont découvert le foot récemment. Et certaines n’hésitent pas à traverser la France pour vivre leur passion.

 

Dans un monde sans virus, la sixième édition du tournoi national féminin du FC Biars-Brétenoux (FCBB) aurait eu lieu du 12 au 14 juin dernier. Une quarantaine d’équipes et plus de 500 joueuses seraient venues de toute la France. Mais le Covid-19 a décalé et fait fondre cet événement majeur pour le petit club du Lot. Dix formations sont espérées sur la seule journée de samedi, dont une toute jeune, née voici à peine un an : celle  des « Footeuses à tout âge » composées d’une vingtaine de membres de 53 à 78 ans dispersées à travers le pays.

Sa benjamine est aussi la régionale de l’étape : Sylvie Escure représente l’association dans le Lot et dirige la section féminine du FCBB (360 licenciés dont une soixantaine de filles). « J’ai vu à la télé un reportage sur les "Mamies Foot" et j’ai tout de suite adhéré », explique la quinquagénaire. Cette équipe de France avait été « sélectionnée » dans des résidences pour seniors et avait donné la réplique aux « Grannies soccer » sud-africaines, le 19 juin 2019 à Saint-Etienne, au cours de la Coupe du monde féminine en France.

Au mois de septembre suivant, quelques-unes de ses « Mamies Foot », qui n’avaient souvent jamais tapé dans un ballon auparavant (à la différence des Sud-Africaines, victorieuses 10-0), décidaient de poursuivre l’aventure.

« On ne voulait pas marcher, mais courir ! »

Les « Footeuses à tout âge » étaient nées, cofondées par les Bretonnes Marie-France Gosselet et Edith de Sterk, ainsi que par la Toulousaine Olga Lefort. « J’ai sollicité le district du Finistère pour que nous soyons affiliées à la FFF et on nous a proposé de nous rapprocher du "foot en marchant", sourit la présidente Marie-France Gosselet (57 ans), habitante de Pont-Aven. J’ai répondu qu’on ne voulait pas marcher, mais courir ! »

Pas découragée, l’association s’est alors placée sous l’égide de la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF). Elle aurait dû prendre son envol au printemps, avec une compétition en Italie, une invitation à la foire de Rennes et le tournoi de Biars-Brétenoux. Et puis le coronavirus… Et puis le confinement… Le rendez-vous de samedi sera donc le premier événement auquel participeront les néophytes. Mais il s’en est fallu de peu…

« Franchement, au vu du contexte, j’étais à deux doigts d’annuler ce qui est pourtant notre gagne-pain, avoue Joël Gary, président du FCBB, qui réunit les villages de Biars-sur-Cère et de Brétenoux, soit environ 3.500 habitants. Mais il faut vivre avec le virus. On va prendre toutes les précautions possibles, avec notamment le port du masque obligatoire, sauf pour manger, boire et jouer. »

Des forfaits pour cause de quatorzaine

« On a maintenu notre venue car c’est notre premier rassemblement, assène Marie-France Gosselet, qui s’entraîne avec l’équipe masculine des moins de 11 ans de Pleuven, en attendant de rejoindre les féminines de Quimper. Il faut arriver à se voir. » Pour la dirigeante bretonne, ce sera pourtant partie remise. Comme l’une de ses coéquipières de Pont-Aven, elle a déclaré forfait. Pas pour une histoire de ligaments croisés ou de déchirure musculaire. Mais, signe des temps, en raison d’une quatorzaine fixée jusqu’au 11 septembre, après avoir fréquenté une personne positive au Covid-19. Même « sanction » pour une joueuse girondine…

« Il n’y aura que six joueuses, mais on se fera aider par d’autres équipes », indique la présidente, avant ce tournoi qui se disputera par équipes de huit sur un demi-terrain, avec des matchs de dix minutes. Les « Footeuses à tout âge » pourront compter sur Sylvie Escure, la plus jeune mais pourtant la plus expérimentée du lot. « J’ai joué en Division d’honneur à Ussel puis à Varetz en Corrèze et j’aurais continué sans mon dos en vrac… »

« Quand on joue, on oublie les douleurs, les rhumatismes »

Olga Lefort, comme beaucoup, n’a commencé son sport qu’avec l’épopée des « Mamies Foot ». La Toulousaine de « 59 ans et demi » – c’est elle qui le précise – doit jouer gardienne samedi. Même si les postes ne sont pas encore bien définis au sein d’une équipe qui n’a jamais évolué ensemble. « Le peu qu’on avait appris, on l’a perdu ces derniers mois, regrette la sociétaire de Castanet-Tolosan, où elle s’entraîne avec des gamines de huit à 11 ans. J’ai juste joué un peu au ballon avec mon petit-fils de trois ans… On part dans l’inconnu. Mais ce n’est pas grave. Ce qu’on veut, c’est sortir de la monotonie, rester jeunes dans nos têtes. Quand on joue, on oublie les douleurs, les rhumatismes. »

Olga Lefort viendra en voisine, mais pas seule : elle véhiculera des coéquipières venues de Marseille, Castelnaudary et Argelès, récupérées au préalable à Toulouse. A Biars-sur-Cère, elle retrouvera deux autres « footeuses » adeptes du covoiturage, puisqu’une licenciée de Saint-Brieuc doit en rejoindre une autre à Saint-Denis-de-Jouhet, dans l’Indre, avant de finir la route ensemble.

Au bout du long périple, le Graal : « L’équipe est attendue vendredi à la buvette », annonce la Haut-Garonnaise. « Nous sommes ravis de les accueillir, lance Joël Gary. Elles nous font un peu de buzz, mais au-delà de cela, c’est très bien pour le développement du foot féminin. »

Quant à l’expansion des « Footeuses à tout âge », si elle a bien été freinée par le Covid-19, elle n’a pas été bloquée. « Dix mamies se sont regroupées en Guyane, explique la présidente Marie-France Gosselet. Elles ont rejoint l’association en tant que club partenaire. » Un joli déplacement en Espagne, près de Cadix, est prévu en juin prochain. Pour cela, l’association cherche des financements. Car si la passion reste le moteur de cette équipe senior, elle a besoin de carburant.