Ligue des champions : Griezmann en sauveur, Giroud frustré et Coman encore blessé

FOOTBALL La soirée n’a pas été positive pour tous les Bleus mardi en Ligue des champions

N.C.

— 

Antoien Griezmann a marqué lors de Naples-Barça en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 26 février 2020.
Antoien Griezmann a marqué lors de Naples-Barça en 8e de finale aller de la Ligue des champions, le 26 février 2020. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA

Ils étaient cinq joueurs français, dont quatre champions du monde, titulaires mardi soir en Ligue des champions. Les attaquants, Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kingsley Coman, étaient notamment attendus. La soirée n’a pas été positive pour tout le monde.

Griezmann, auteur comme son équipe d’une très triste première période à Naples, s’est bien rattrapé en permettant au Barça de s’en tirer avec un bon match nul (1-1). Rien de folichon, mais au moins l’essentiel est là. « Avec Messi, c’est compliqué de se trouver car il joue plus à droite et moi à gauche. On essaie de faire des une-deux de se trouver en profondeur. J’essaie de travailler cela, de m’adapter à l’équipe, a-t-il débriefé. Je pense qu’on est sur la bonne voie. J’étais sûr en venant ici que j’allais mettre du temps (à m’adapter). C’est à moi de créer les espaces pour les autres, c’est un job différent. »

« J’essaie de jouer pour mes partenaires »

TItulaire pour la deuxième fois d’affilée – ce qui ne lui était jamais arrivé cette saison hors équipe de France –, Giroud n’a pas eu la tâche facile au sein d’une équipe de Chelsea submergée à la maison par le Bayern (0-3). « Ça a été compliqué de se mettre en valeur. J’essaie de jouer pour mes partenaires, a-t-il réagi au micro de RMC Sport. J’ai eu peu de ballons à jouer dans la surface, il y a des soirs comme ça où c’est frustrant pour les attaquants, on ne peut pas toujours avoir beaucoup d’occasions dans un match. Je suis de nature à continuer, à ne pas baisser les bras. » Pour ça au moins, on peut lui faire confiance.

Enfin, malgré la victoire bavaroise, Coman a passé une mauvaise soirée puisqu’il s’est blessé. Encore. Auteur d’une première heure de jeu intéressante sous les yeux de Guy Stéphan, l’adjoint de Didier Deschamps, l’ailier a vu sa cuisse droite le lâcher sur un sprint. A priori rien de trop grave, « il ne souffre heureusement d’aucune blessure grave », indique le site du Bayern Munich ce mercredi matin, qui évoque une mise au repos de cinq jours. Profil atypique, apprécié par DD, Coman peine toujours à donner des garanties sur son physique, à quelques semaines des prochains matchs des Bleus qui dessineront le groupe pour l’Euro.