VIDEO. Mort de Kobe Bryant: Emu aux larmes, LeBron James s'engage « à perpétuer l'héritage » du Black Mamba

BASKET LeBron James a pris la parole devant les 19.000 fans présents au Staples Center vendredi soir

W.P, avec AFP

— 

LeBron James, pendant son discours en hommage à Kobe Bryant
LeBron James, pendant son discours en hommage à Kobe Bryant — Kelvin Kuo/AP/SIPA

LeBron James rendant de vive voix hommage à feu Kobe Bryant. L’hommage promettait d’être émouvant, il a été plus que ça, encore. La star des Lakers a rendu hommage à son prédécesseur, décédé dimanche dans le crash de son hélicoptère, devant 19.000 fans au Staples Center.

« Je sais qu’à un moment donné, nous aurons un mémorial pour Kobe », a-t-il débuté, la voix chargée d’émotion juste après avoir pleuré durant l’hymne américain. Il a jeté sur le parquet ses notes griffonnées sur un papier, préférant « parler du fond du cœur ».

« Mais je vois cela comme une célébration ce soir. Une célébration des vingt ans de sang, de sueur, de larmes, de corps meurtri, d’heures non comptées, de détermination, à être aussi grand qu’il a pu le devenir. »

« Ce soir, nous célébrons le gamin qui est venu ici à 18 ans, a pris sa retraite à 38 et est probablement devenu le meilleur père que nous ayons vu au cours des trois dernières années », a poursuivi James, qui s’est fait tatouer sur un mollet « Mamba 4 Life » (« Mamba pour la vie ») écrit sous un serpent enroulé dans un 24 et un 8. « Je vais continuer avec mes coéquipiers à perpétuer son héritage, non seulement cette année mais aussi longtemps que nous pourrons continuer à jouer au basket, que nous aimons, parce que c’est ce que Kobe Bryant voudrait », a-t-il conclu.

« C’était pur et sincère »

Après le match finalement perdu face aux Blazers (127-119), James, caché derrière des lunettes de soleil, s’est présenté en conférence de presse, accompagné d’Anthony Davis. Interrogé sur cet instant où il a décidé de ne pas lire ses notes, il a expliqué : « J’ai d’abord voulu m’assurer que je reconnaissais tous les noms de ceux qui avaient perdu la vie dimanche matin et je ne voulais pas gâcher ça, alors j’ai regardé les noms sur un papier. Mais après j’ai décidé de laisser les mots venir directement de mon cœur et quoi qu’il en soit sorti, c’était pur et c’était sincère ».