Mort de Kobe Bryant : Une équipe de 18 enquêteurs sur place pour déterminer les causes du crash

DECES Plusieurs médias américains évoquent « l’épais brouillard » qui planait au nord-ouest de Los Angeles au moment des faits

M.C.

— 

Rassemblement devant le Staples Center de Los Angeles pour rendre hommage à Kobe Bryant, le 26 janvier 2020.
Rassemblement devant le Staples Center de Los Angeles pour rendre hommage à Kobe Bryant, le 26 janvier 2020. — Keith Birmingham/AP/SIPA

Le monde du sport et le monde tout court sont sous le choc : Kobe Bryant, légende des Los Angeles Lakers et l’un des plus grands champions de l’histoire du basket, est mort dimanche à 41 ans dans un accident d’hélicoptère. Voici ce que l’on sait sur le drame.

Que sait-on de l’accident ?

L’hélicoptère qui transportait le quintuple champion NBA et sept autres personnes, en plus du pilote, s’est écrasé par temps brumeux au nord-ouest de Los Angeles. Selon les autorités locales, les pompiers ont reçu un appel peu avant 9 h 37 (18 h 37, heure française) au sujet de l’accident, qui a provoqué un feu de broussailles sur une colline. Si la cause de l’accident n’est pour l’heure pas connue, le Los Angeles Times cite plusieurs experts pour qui « les conditions météorologiques seront probablement » au centre de l’enquête.

Selon une source policière également citée par le journal, le manque de visibilité était tel que la police de Los Angeles avait laissé au sol ses propres hélicoptères jusque dans l’après-midi, quand le ciel s’est dégagé. « La situation météorologique ne répondait pas à nos normes minimales de vol », a déclaré au quotidien le porte-parole de la police, Josh Rubenstein.

Qui sont les victimes ?

Neuf personnes au total sont mortes dans l’accident. « Il n’y a pas eu de survivant… Il y avait neuf personnes à bord de l’appareil, le pilote et huit personnes », a déclaré le shérif du comté de Los Angeles, Alex Villanueva. L’Orange Coast College, établissement universitaire situé dans le comté d’Orange, a indiqué que son entraîneur de baseball, John Altobelli, 56 ans, se trouvait à bord de l’hélicoptère. Selon, CNN son épouse, Keri, et l’une de leurs deux filles, Alyssa, étaient également à bord de l’appareil. Selon les médias locaux, parmi les autres victimes figurent une autre adolescente et un parent de celle-ci.

Les noms des victimes ne seront dévoilés par les autorités qu’une fois les corps formellement identifiés et les familles prévenues, a déclaré le shérif. « Il serait extrêmement irrespectueux qu’ils apprennent par [le site d’infos sur les stars] TMZ que leur être cher a péri », a-t-il argué.

Qui est chargé de l’enquête ?

Le NTSB, l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports, a annoncé avoir dépêché une équipe de 18 personnes en Californie pour participer à l’enquête sur l’accident. « Notre équipe examinera l’historique du pilote et de l’équipage à bord », a déclaré Jennifer Homendy, du NTSB. « Nous examinerons les dossiers d’entretien de l’hélicoptère. Nous examinerons les dossiers du propriétaire et de l’exploitant de l’hélicoptère et un certain nombre d’autres choses », a-t-elle poursuivi. Selon elle, l’appareil était un Sikorsky S-76B, dont la boîte noire devra être récupérée par les enquêteurs.

Quelles sont les réactions ?

Parmi les nombreuses réactions et hommages, on peut citer ceux de deux présidents américains :

« C’est une terrible nouvelle ! », a twitté dimanche le président américain, Donald Trump.

Quelques minutes plus tard, son prédécesseur à la Maison-Blanche Barack Obama, grand amateur de basket, a salué sur le même canal une « légende » des parquets avant d’envoyer ses « prières » à la famille endeuillée.

« La famille NBA est dévastée », a réagi la ligue nord-américaine de basket par la plume de son patron, Adam Silver, au diapason des plus grandes vedettes du sport roi aux Etats-Unis. « Je n’ai pas de mots pour exprimer ma douleur », a twitté Shaquille O’Neal, qui fut son équipier à Los Angeles au début des années 2000, avant de partir pour Miami, brouillé avec lui. « JE SUIS MALADE », a insisté l’ex-Lakers.

« C’était le plus grand Lakers de tous les temps », a estimé la légende NBA Magic Johnson, qui l’a précédé sous le maillot jaune de l’équipe de Los Angeles.

Le Français Tony Parker a pour sa part « le cœur brisé ».

Sur les réseaux sociaux, le tsunami d’émotions n’a fait que commencer, effaçant les critiques sur son individualisme et son arrogance qui ont jalonné sa carrière.