VIDEO. Mort de Kobe Bryant : Son premier titre NBA, sa folle nuit à 81 points… L’immense carrière de Kobe en cinq faits marquants

BASKET La légende des Lakers est morte à l’âge de 41 ans dans un accident d’hélicoptère, dimanche

Nicolas Camus

— 

Kobe Bryant, aux Jeux de 2012
Kobe Bryant, aux Jeux de 2012 — David Becker afp.com

Le choc est immense. Kobe Bryant, l’ancienne star des Lakers, est décédé dimanche dans un accident d’hélicoptère. Agé de 41 ans, il avait pris sa retraite en 2016. Quintuple champion NBA avec la franchise californienne, il était l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la Ligue, dont il est le quatrième meilleur marqueur de l’histoire, tout juste dépassé la nuit dernière par LeBron James. Retour sur son immense carrière en cinq faits marquants.

Sa première bague

En 1999-2000, les Lakers sont encore dominés par le grand Shaquille O’Neal, mais le jeune Kobe, 21 ans, devient définitivement cette saison-là plus qu’un lieutenant. Boosté par l’arrivée sur le banc de Phil Jackson, le coach de la grande équipe des Chicago Bulls, le duo martyrise la conférence Ouest, remporte la finale au match 7 contre les Pacers et s’offre la grande finale face à Indiana. Bryant, blessé lors du deuxième match, pèse un peu moins mais les Lakers l’emportent tout de même. Les deux hommes récidiveront en 2001 et 2002 pour boucler un « three-peat » de légende. Deux autres bagues suivront pour Kobe, en 2009 et 2010.

Sa nuit d’anthologie

81 points. Le score est hallucinant. Le 22 janvier 2006, Bryant réalise le deuxième plus gros carton de l’histoire de la NBA, derrière les fameux 100 points de Chamberlain, à une autre époque. Il inscrit notamment 55 points lors de la seconde période, permettant aux Lakers, un temps menés, de l’emporter face à Toronto (122-104). La performance ébahit tout le monde. « Comme Jordan, il a rendu l’impossible possible », déclarera après la rencontre Phil Jackson.

Un seul titre MVP

Ça paraît fou quand on connaît la carrière du bonhomme, mais Kobe n’a remporté qu’un titre de meilleur joueur de la saison régulière. Et il a dû patienter longtemps pour ça. Il a été récompensé en mai 2008, au terme d’une saison à près de 30 points de moyenne. Il sera en revanche nommé deux fois MVP des finales, en 2009 et 2010.

Le sacre olympique

Elevé avec la dream team de 1992, Bryant veut sa médaille d’or aux JO. Humiliés en 2004 avec une défaite en demi-finale contre l’Argentine, les Américains se vengent quatre ans plus tard. Kobe est entouré de LeBron James, Carmelo Anthony et Dwight Howard. La finale contre l’Espagne est magnifique, le joueur des Lakers apporte son écot avec 20 points (118-107) et décroche enfin l’or olympique. Il ajoutera un deuxième titre en 2012, toujours face à l’Espagne.

Son dernier match

Il ne pouvait pas partir autrement que par une feuille de stats complètement dingue. Le 13 avril 2016, il enflamme une dernière fois la foule du Staples Center en inscrivant 60 points face aux Utah Jazz. Les Lakers l’emportent, bien sûr (101-96), et célèbrent leur star. Quelques mois plus tard, le 8 et le 24, les deux numéros de maillot qu’il aura portés avec les Lakers, sont retirés.