Rallye : Le Lillois Adrien Fourmaux retrouve le Monte-Carlo, où il a brillé l’an dernier

RALLYE Le jeune pilote a encore gravi un échelon, cet hiver, et va tenter de confirmer le plus rapidement possible en WRC2

Vincent Billet

— 

Le pilote lillois Adrien Fourmaux, lors des reconnaissances du Monte-Carlo 2020.
Le pilote lillois Adrien Fourmaux, lors des reconnaissances du Monte-Carlo 2020. — Sophie Graillon
  • L’étudiant en 4e année de médecine poursuit son ascension express dans le monde du rallye après avoir été repéré par la fédération française de sport automobile fin 2016.
  • Malgré quelques erreurs la saison passée au troisième niveau mondial, il a trouvé un volant en WRC2 et courra six à huit rallyes en tant que pilote officiel chez M-Sport.
  • Le premier a lieu en ce moment, à Monte-Carlo, où le Lillois avait brillé l’an passé en marquant un point au championnat du monde pour sa première course… comme Sébastien Ogier il y a quelques années.

Adrien Fourmaux retrouve la terre de ses exploits. Engagé en 2019 au troisième niveau mondial, il était parvenu à prendre la 10e place du mythique Monte-Carlo. Et donc à marquer un point au championnat du monde  pour son premier rallye. Une performance réalisée avant lui par… Sébastien Ogier, champion du monde quelques années plus tard.

Un départ presque trop parfait, avant de connaître quelques accrocs, notamment au Touquet – avec une sortie de route violente - et en Corse. « J’ai fait quelques erreurs après un bon début, j’ai voulu aller trop vite tout de suite, estime celui qui habite Mérignies, près de Lille. Le rallye, ça ne s’apprend pas en claquant des doigts, il fallait tout assimiler. Sur la dernière saison, je me donne 7 sur 10. »

Une place de pilote officiel dans l’équipe M-Sport

Visiblement, d’autres aussi ont été satisfaits de la performance globale d’Adrien Fourmaux, 24e au classement final WRC avec un point, comme un certain Petter Solberg. L’équipe britannique officielle M-Sport, un cran au-dessus de son « ex » M-Sport Pologne, privée, a décidé de miser sur lui pour la saison 2020.

« Un cadeau de Noël en avance », reconnaît le jeune homme (24 ans) qui a appris la bonne nouvelle il y a tout juste un mois. A son programme, le championnat supérieur - le WRC2 –, avec six rallyes au minimum et deux en bonus (Japon et Grande-Bretagne) s’il se montre convaincant.

Un objectif clair, le titre en WRC2, pour filer en WRC

Rien d’impossible. Depuis ses débuts en rallye et son test réussi au salon de l’Auto en 2016, Adrien Fourmaux ne s’est quasiment jamais loupé dans un baquet. Un titre de champion de France juniors 2018, un soutien continu de la fédération française, et des paliers passés chaque année.

L’étudiant en 4e année de médecine, qui a mis ses études en pause en 2017, visera encore haut, au volant de sa Ford Fiesta R5 MKII de 300 chevaux : « Mes objectifs ? Le titre en WRC2, c’est clair. Et gagner 2 ou 3 points au championnat du monde… ».

2020, « année charnière » pour le Nordiste

Un gros défi, encore un… « Chaque année, il faut assurer. Je serai plus attendu, mais je fais face à beaucoup moins d’inconnues, je connais les rallyes et le déroulement d’un championnat du monde, indique-t-il. 2020 est une année charnière. Je dois prouver, pour passer en WRC. » Son objectif ultime.

En ce début d’année, Adrien Fourmaux semble déjà lancé. Ce mercredi, à Gap, il a pris la deuxième place dans sa catégorie (12e au général) sur le shakedown (3,35 km), mise en bouche du rallye Monte-Carlo. Les choses sérieuses débutent jeudi pour s’achever dimanche à Monaco, après plus de 170 kilomètres de spéciales.