Rallye: Le Nordiste Adrien Fourmaux, champion de rallye et apprenti chirurgien

RALLYE A 23 ans, le pilote, en quatrième année de médecine, vient d’être sacré champion de France junior…

Francois Launay

— 

Adrien Fourmaux a été sacré champion de France de rallye junior
Adrien Fourmaux a été sacré champion de France de rallye junior — Bastien Roux
  • Adrien Fourmaux a connu une ascension express.
  • Après deux ans de rallye, il vient d’être sacré champion de France junior et s’alignera la saison prochaine en WRC 2.
  • Pas mal pour un jeune de 23 ans qui a réussi à concilier sa passion avec ses études de médecine.

Et si le prochain grand champion français de rallye venait du Nord ? A 23 ans, Adrien Fourmaux rêve de s’inscrire dans la lignée de Sébastien Loeb et Sébastien Ogier qui ont raflé à eux deux les quinze dernières couronnes mondiales. Un rêve qui pourrait bien devenir réalité vu la rapidité à laquelle le jeune homme, originaire de la métropole lilloise, grille les étapes.

En 2016, Adrien se présente à Paris à la sélection rallye jeunes. Comme 3 600 autres participants de moins de 25 ans, il a déboursé 20 euros pour essayer de devenir le futur grand pilote de rallye. Bingo, le Nordiste remporte le concours et la Fédération française décide de miser sur lui.

Une ascension express vers les sommets

Et deux ans plus tard, le pilote a confirmé tous les espoirs placés en lui en devenant champion de France junior après cinq victoires en cinq courses et seulement 16 rallyes au compteur dans sa jeune carrière. « Ça va très vite. Je suis épaté par cette progression car je ne pensais pas monter aussi rapidement », reconnaît le pilote.

Adrien Fourmaux (à droite) et son copilote Kevin Parent lors de leur titre de champion de France junior
Adrien Fourmaux (à droite) et son copilote Kevin Parent lors de leur titre de champion de France junior - Bastien Roux

Au vu de ses performances au volant d’une Ford Fiesta R5, Adrien, accompagné de Kevin Parent son copilote, s’alignera la saison prochaine en WRC 2, l’antichambre du championnat du monde pour continuer sa progression et se rapprocher de son rêve de titre mondial.

Une ascension express pour le gamin d’Houplin qui s’est découvert une passion pour les voitures dans sa jeunesse.

Une passion familiale

« J’ai toujours bien aimé les voitures grâce à mon père. Avec mon frère, on allait voir les rallyes du Touquet et de Monte Carlo. La passion a démarré comme ça. Et les jeux vidéo de voiture sur console m’ont aussi beaucoup apporté », raconte ce fan de vitesse qui, avant de piloter des voitures, adorait s’éclater en VTT

Mais le vélo et le rallye auto ne sont pas les seules passions d’Adrien Fourmaux. S’il ne réussit pas de carrière pro, le jeune homme aimerait devenir chirurgien orthopédique.

Il vient d’arrêter ses études de médecine

Pendant longtemps, il a même concilié ses études de médecine avec le rallye. Mais après être arrivé en quatrième année, le champion a préféré mettre les scalpels de côté en septembre dernier.

« C’était hyper compliqué à gérer. La médecine, c’est vraiment du temps plein. Il faut bosser beaucoup pour réussir et le rallye ça prend aussi énormément de temps. Associer les deux, c’était compliqué. Je me dis que je suis encore jeune et que je pourrais reprendre mes études si ça ne marche pas en rallye », confie l’apprenti médecin.

Reste que son expérience à la fac de Lille lui sert beaucoup dans sa carrière de pilote. « La médecine, c’est une rigueur de travail et c’est aussi beaucoup de concentration. C’est comme les spéciales en rallye. Tu bosses puis tu fais des pauses et tu rebosses. La course, c’est l’examen en médecine. Et tout ce qu’on prépare avant, c’est pour réussir le concours. Ça apporte une vraie rigueur » reconnaît le jeune homme.

Une rigueur qui pourrait bien le mener vers les sommets du rallye mondial si Adrien Fourmaux continue d’être aussi pressé.