FC Nantes : Hellfest et FCN, un combo « fun et décalé », selon Benjamin Barbaud, directeur du festival

INSOLITE Mercredi soir, à l’occasion du 16es de finale de la Coupe de la Ligue opposant le FCN au Paris FC (Ligue 2), les Canaris porteront les couleurs du festival metal de Clisson. C’est une grande première

David Phelippeau

— 

Pallois, Petric, Coco et Fabio en mode métal. (de gauche à droite)
Pallois, Petric, Coco et Fabio en mode métal. (de gauche à droite) — A.Duret/FC Nantes
  • Le FC Nantes affrontera le Paris FC (Ligue 2), mercredi soir, en 16e de finale de la Coupe de la Ligue, avec un maillot sur lequel sera écrit en noir Hellfest.
  • C’est un partenariat inédit entre le festival de metal clissonnais et le club de foot.
  • Benjamin Barbaud, président et directeur du festival, avoue avoir pris un risque en associant son image au football, vecteur d’argent, mais ne le regrette pas.

La playlist qui va retentir à la Beaujoire avant la rencontre de Coupe de la Ligue entre le FC Nantes et le Paris FC (Ligue 2), mercredi soir, risque de surprendre plus d’un supporter. La programmation très rock va « plonger le public dans l’univers Hellfest ». Et pour cause : le festival metal clissonnais a noué un partenariat avec le club professionnel nantais sur la Coupe de la Ligue. Une grande première pour Benjamin Barbaud, président et directeur du festival et accessoirement fan absolu des Canaris.

Un partenariat à l’initiative du FC Nantes

C’est le FC Nantes qui a eu l’idée. « Je n’y aurais jamais pensé, rit Benjamin Barbaud. Et si c’était venu de moi, ça aurait pu paraître mégalo. Ça aurait fait le mec fan du FCN qui veut son partenariat avec son club de foot de cœur. » Le logo du Hellfest sera donc affiché mercredi soir sur le maillot des Canaris. Le patron du festival espère que le FC Nantes ira loin dans cette Coupe, qui vit sa dernière édition. « Si Nantes va jusqu’au stade de France, ça nous coûtera plus cher, mais en termes d’image ça serait génial. »

Et d’ailleurs, ça coûte combien ? Benjamin Barbaud refuse de donner un chiffre. « Cela n’a rien à voir avec un sponsoring à l’année [le Hellfest est partenaire du Nantes atlantique hockey-sur-glace]. Sincèrement, c’est super correct. C’est un partenariat dans nos moyens, et ce même si Nantes allait jusqu’au bout. » Depuis mercredi, quelque 400 maillots avec le logo du festival ont été vendus. La boutique est en rupture de stock sur ces articles. La prochaine livraison d’écharpes et maillots Hellfest n’aura pas lieu avant mi-février. « Cela ne m’étonne pas que ça se vende bien, les métalleux sont souvent très fétichistes. Et puis, c’est plus glamour d’avoir un maillot siglé Hellfest en noir que Synergie [partenaire historique du FCN] en rouge ! » La prochaine édition du Hellfest devrait voir fleurir davantage de jaune et vert.

Une association complètement inattendue

« Foot et hard rock ou metal ne se marient pas vraiment, avoue Benjamin Barbaud. Vegedream et Iron Maiden, ce n’est pas vraiment pareil. » Le directeur du festival savoure le « côté décalé et fun » de l’association FCN-Hellfest. « Ça peut surprendre même qu’on s’associe à un club de foot, qui brasse beaucoup d’argent et qui n’a pas toujours bonne presse, alors qu’on est une association à vocation culturelle faisant appel à des bénévoles et des mécènes. Je sais que ça a fait grincer les purs et durs métalleux. Ils doivent penser qu’on donne des millions… » Benjamin Barbaud résume à sa manière la drôle de collaboration à venir : « Les footeux pensent que les métalleux sont des gros beaufs et les métalleux trouvent que les fans de foot sont des gros beaufs ! »

Quatre joueurs du FCN (Pallois, Fabio, Petric et Coco) ont participé au tournage d’un clip avec le groupe Ultra Vomit il y a une quinzaine de jours sur le site clissonnais. « Ils ont avoué qu’ils ne connaissaient pas notre festival, confesse Benjamin Barbaud. Le foot en général n’est pas très rock, il est plus marqué par le côté mauvais hip-hop. » Hip-hop ou… variété française. La preuve avec Nicolas Pallois, amateur de Francis Cabrel et la radio Cherie FM.

Le Hellfest veut changer son image

Le festival, qui aura lieu du 19 au 21 juin, affiche complet depuis bien longtemps. Quel est l’objectif alors pour la grande messe du metal de s’afficher sur un maillot d’un club de foot ? « Il y a beaucoup de préjugés négatifs sur notre événement. On veut faire comprendre aux gens qu’on est un festival populaire, malgré le côté provocateur de certains des groupes qui viennent chez nous. On veut devenir une marque qui rentre dans la tête des gens. » Reste à espérer pour les organisateurs du Hellfest que les Canaris ne tombent pas dès mercredi soir en Coupe de la Ligue.