Lazio-Rennes : Punis par les Romains, les Rennais peuvent nourrir des regrets

FOOTBALL Le Stade Rennais s'est incliné ce jeudi soir sur la pelouse du stade Olympique (2-1) et compromet fortement ses chances en Ligue Europa

Jérôme Gicquel

— 

Clément Grenier et les Rennais peuvent être déçus après leur défaite face à la Lazio ce jeudi soir (2-1)
Clément Grenier et les Rennais peuvent être déçus après leur défaite face à la Lazio ce jeudi soir (2-1) — CIAMBELLI/SIPA
  • Battu par la Lazio Rome, le Stade Rennais n'avance plus et enchaîne un septième match de rang sans victoire.
  • Après avoir encore une fois mené au score, les Bretons se sont une nouvelle fois écroulés.
  • La Lazio s'en est sortie grâce à ses stars avec des buts de Milinkovic-Savic et Immobile. 

Dans un stade Olympique sonnant creux, le Stade Rennais voulait renouer avec la victoire après six matchs de suite sans succès. Mais les vents sont malheureusement contraires aux Bretons en ce moment. Ils repartent d’Italie avec une défaite sévère face à la Lazio (2-1) qui compromet sérieusement son avenir en Ligue Europa.

Le Stade Rennais peut encore se mordre les doigts. Comme souvent cette saison, tout comme la saison dernière, les joueurs de Julien Stéphan n’ont pas réussi à conserver un résultat. Après une première mi-temps assez maîtrisée, ils pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score sur une tête smashée de Morel (55e). Mais malgré quelques belles occasions, les Rennais n’ont pas réussi à tuer le match et à se mettre à l’abri. Et face à des Italiens très réalistes, cela s’est payé cash.

Les stars de la Lazio font le boulot

L’entraîneur Simone Inzaghi avait procédé à un gros turn-over au coup d’envoi en laissant sur le banc sept des titulaires de la victoire face au Genoa. Après une première mi-temps apathique, les Laziale se sont réveillés après le but rennais.

Rentré en jeu depuis 10 minutes, la pépite serbe Milinkovic-Savic a réduit l’écart d’une splendide frappe du gauche sans contrôle (63e). Le co-meilleur buteur de la Serie A Ciro Immobile a ensuite assommé les Rennais d’une tête croisée (75e).

Rennes encore pas aidé par l’arbitrage

A chaque rencontre du Stade Rennais, il est beaucoup question d’erreurs d’arbitrage ces derniers temps. Furieux après le match nul de leur équipe dimanche au Vélodrome, Olivier Létang et Julien Stéphan ont encore vu rouge jeudi soir.

L’arbitre ukrainien Serhiy Boiko s’est en effet illustré en oubliant un, voire deux penalties, pour les Rennais en première mi-temps. D’abord sur une faute de Vavro après un contrôle orienté de Tait dans la surface des Laziale (2e). Mais surtout sur une main flagrante d’Acerbi (22e) que l’arbitre a oublié de siffler.