RB Leipzig - OL : Les Lyonnais sortent de leur spirale de la lose avec une victoire référence

FOOTBALL Dos au mur depuis plus d’un mois, l’OL s’est montré cohérent et solidaire ce mercredi en l’emportant chez le deuxième de Bundesliga, le RB Leipzig (0-2). Ce succès va faire beaucoup de bien à Sylvinho

Jérémy Laugier

— 

Ici au duel avec Dayot Upamecano, Houssem Aouar a sans doute livré son meilleur match de ce début de saison avec l'OL, ce mercredi à Leipzig. Ronny Hartmann
Ici au duel avec Dayot Upamecano, Houssem Aouar a sans doute livré son meilleur match de ce début de saison avec l'OL, ce mercredi à Leipzig. Ronny Hartmann — AFP
  • L’OL s’est présenté en pleine crise à Leipzig, ce mercredi, avec une inquiétante série de sept matchs de suite sans succès.
  • Chez l’actuel deuxième de Bundesliga, les Lyonnais ont réalisé une surprenante performance en l’emportant (0-2), grâce à des buts de Memphis Depay et Martin Terrier.
  • Avec une solide organisation défensive en 5-3-2 et un Houssem Aouar enfin inspiré, l’OL a peut-être lancé pour de bon sa saison.

L’OL a décidément l’art de se relancer dans les grands rendez-vous. En crise après sept matchs de rang sans succès, les Lyonnais ont remporté un succès clé qui pourrait bien changer l’avenir de Sylvinho, ce mercredi en Ligue des champions à Leipzig (0-2). A trois jours du derby, les voilà requinqués, partageant la tête de leur groupe avec le Zénith Saint-Pétersbourg.

Un pressing et une cohésion de retour

Dix jours après avoir manqué son coup tactique contre le PSG (0-1), Sylvinho a misé à la surprise générale sur le même 5-3-2 pour contrarier l’actuel deuxième de Bundesliga. Un choix osé et a priori attentiste, avec au coup d’envoi sept joueurs à vocation défensive, tout en se privant de deux rares satisfactions du début de saison lyonnais, Jeff Reine-Adélaïde et Moussa Dembélé.

Pourtant, malgré deux immenses occases laissées à un Timo Werner dans un jour sans (5e et 23e), l’OL a enfin retrouvé pressing et allant collectif. C’est d’ailleurs sur une récupération arrachée par Houssem Aouar, dans les pieds des défenseurs français Ibrahima Konaté puis Dayot Upamenaco, que les Lyonnais ont été récompensés (0-1, 11e).

Houssem Aouar, l’homme clé

Son pressing a profité à Memphis Depay, qui a fait preuve de beaucoup de sang-froid au moment de tromper Peter Gulacsi sur le premier but. Si souvent inexistant dans l’entrejeu lyonnais depuis la reprise, à l’image de ses deux dernières prestations contre le PSG et Nantes (0-1), Houssem Aouar s’est totalement repris à Leipzig.

Outre son aisance technique, il a enfin retrouvé son volume de jeu. C’est à nouveau à la suite d’un de ses décalages que Martin Terrier a doublé la mise, en profitant d’une boulette d’un autre défenseur française du RB Leipzig, Nordi Mukiele (0-2, 65e).

L'OL s’est trouvé une solidité défensive

Rejoint, à l’aller comme au retour la saison passée, dans des matchs fous, par Hoffenheim, coaché par Julian Nagelsmann (3-3), l'OL a cette fois tenu bon face à une formation entraînée par le jeune stratège allemand. Et il le doit à une organisation défensive extrêmement cohérente. Joachim Andersen a confirmé ses progrès, tout comme Marcelo, notamment auteur d’une incroyable aile de pigeon sur sa ligne pour sauver les siens après une tête de Yussuf Poulsen (33e).

Si les joueurs de Sylvinho ont été aidés par la maladresse du soir de Timo Werner, ils ont parfois su souffrir ce mercredi avec solidarité et se sont trouvé une force collective au meilleur moment. Ça ne sera peut-être pas tant le derby de la lose que ça dimanche.