Fraude fiscale: Diego Costa paiera 1,7 million d'euros au fisc espagnol sans passer par la case prison

FOOTBALL Le joueur de l'Atlético Madrid a conclu un accord avec le fisc espagnol 

W.P, avec AFP

— 

Diego Costa
Diego Costa — Steve Mitchell-USA TODAY Sports//SIPA

Après Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, Diego Costa. L’attaquant hispano-brésilien de l’Atlético de Madrid paiera 1,7 million d’euros au fisc espagnol qui avait ouvert un dossier contre lui pour fraude fiscale, a annoncé mardi le journal espagnol El Mundo.

« Diego Costa​ a conclu un accord avec le fisc et reconnaît être l’auteur d’un délit fiscal pour les impôts liés à ses droits à l’image » en 2014, a indiqué le journal, généralement bien informé concernant ces dossiers.

En application de cet accord, qui doit encore être officialisé devant la justice le 4 octobre à Madrid, l’attaquant restituera 1,1 million d’euros non payés et sera en outre condamné à six mois de prison, une peine qu’il évitera en s’acquittant d’une amende de 600.000 euros.

Des revenus d’un contrat de parrainage dissimulés

Contacté par l’AFP, un porte-parole de l’administration fiscale espagnole s’est refusé à tout commentaire. Le fisc fait systématiquement valoir qu’il ne peut évoquer les dossiers de contribuables en particulier. Selon El Mundo, le fisc estime que l’attaquant de 30 ans a dissimulé les revenus procédant d’un contrat de parrainage avec Adidas signé peu avant son arrivée à Chelsea en 2014. Costa avait alors quitté l’Atlético pour gagner le club londonien, mais il est revenu au club madrilène en 2018.