Coupe du monde féminine: Pourquoi Corinne Diacre a-t-elle tort de s'en prendre à Eugénie Le Sommer?

FOOTBALL La sélectionneuse des Bleues Corinne Diacre est revenue dimanche sur la Coupe du monde et notamment sur les difficultés de son attaquante Eugénie Le Sommer, qu'elle n'a pas épargnée

Jérémy Laugier

— 

Eugénie Le Sommer et Corinne Diacre, ici en plein échange durant le match entre les Bleues et la Norvège, durant la Coupe du monde.
Eugénie Le Sommer et Corinne Diacre, ici en plein échange durant le match entre les Bleues et la Norvège, durant la Coupe du monde. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • Neuf jours après l’élimination des Bleues dès les quarts de finale du Mondial, Corinne Diacre a livré un nouveau bilan pour Téléfoot et Le Parisien.
  • La sélectionneuse n’a pas hésité à viser directement les joueuses de l’OL, et surtout son attaquante Eugénie Le Sommer.

Le groupe vit bien, épisode 57 avec Corinne Diacre. Notamment après les affaires du retrait du brassard à Wendie Renard et de la non-sélection pour la Coupe du monde de la meilleure buteuse de D1 Marie-Antoinette Katoto (PSG), Eugénie Le Sommer a été directement visée par la sélectionneuse des Bleues dimanche.

Certes, l’attaquante lyonnaise n’a inscrit que deux buts durant ce Mondial et elle s’est montrée en panne d’inspiration contre le Brésil (2-1, a.p.) et les Etats-Unis (1-2). Mais la vice-capitaine de l’équipe de France est arrivée usée après une saison à rallonge, marquée par un nouveau triplé avec l’OL. Puis elle s’est blessée durant la préparation.

Reynald Pedros vient au soutien de son ex-attaquante

Surtout, son positionnement systématique sur le côté gauche, avec d’importantes responsabilités défensives, n’a pas aidé à servir ses qualités de joueuse d’axe. « Eugénie, ça fait 20 mois qu’elle joue à gauche avec moi, a évoqué à ce sujet Corinne Diacre dans Téléfoot. Je veux dire : si on regarde tous les matchs de préparation, elle n’a jamais joué dans l’axe avec moi. Et quand elle a joué dans l’axe avec son club, on ne peut pas dire que c’est là où elle a été la plus performante. »

Un tacle rapidement contré par son ancien entraîneur à l’OL Reynald Pedros, qui a régulièrement utilisé la Bretonne en soutien d’Ada Hegerberg devant, avec Amel Majri sur l’aile gauche (son poste préféré) et la jeune Selma Bacha (47 matchs avec l’OL sur les deux dernières saisons) au poste de latérale.

« Pourquoi tu restes à gauche ? »

Corinne Diacre a ensuite précisé ce qu’elle reprochait à son attaquante de 30 ans (76 buts en 164 sélections), titulaire indiscutable lors des six Ligues des champions remportées par l’OL depuis 2011.

Même moi, je lui ai dit : ''Pourquoi tu restes à gauche ?''. L’idée, ce n’était pas ça. Notre projet de jeu, ce n’était pas ça. Le plan de jeu, ce n’était pas ça. Sauf que c’est ce qu’elle a fait. Et la raison, on en discutera plus tard. »

Avant cette explication de texte lors du prochain rassemblement des Bleues, Corinne Diacre s’est plus globalement interrogée sur l’avant-Mondial de toutes les Lyonnaises dans Le Parisien : « La saison de Lyon a été très longue. On a dû gérer les organismes. Certaines d’entre elles se sont même blessées pendant la préparation [Mbock et donc Le Sommer, puis Majri contre les Etats-Unis]. Il faut faire avec. Est-ce que toutes ces joueuses ont fait le maximum pour optimiser les temps de récupération ? Il faut que tout le monde se pose les bonnes questions. »  Le maintien immédiat de Corinne Diacre à son poste par Noël Le Graët ? Pas de doute, les huit Lyonnaises du groupe mondialiste ont dû apprécier.