VIDEO. Coupe du monde féminine: Une ossature lyonnaise, Katoto reste à la maison… Ce qu’il faut retenir de la liste des 23 Bleues de Corinne Diacre

FOOTBALL La sélectionneuse de l'Equipe de France a rendu son verdict

B.V.

— 

L'équipe de France féminine en avril 2019
L'équipe de France féminine en avril 2019 — AFP

Ça y est, l’aventure est lancée. A cinq semaines du début de la Coupe du monde, Corinne Diacre a annoncé, sur le plateau de TF1 , jeudi soir, les noms des 23 joueuses qu’elle a choisies. Une équipe sans surprise, même si l’absence de la pépite offensive, Marie-Antoinette Katoto, va faire causer. On vous résume ce qu'il faut retenir de cette liste.

Etre championnes du monde, l’objectif

Avec une équipe pleine d’expériences et revancharde après plusieurs éliminations cruelles lors des Mondiaux, Corinne Diacre n’a qu’un seul objectif : « gagner ». Un an après les hommes, la France rêve d’un doublé et s’est forgé une équipe pour remporter le titre. « Je ne rêve pas de gagner car quand je fais des rêves, en général ils ne se réalisent pas », s’amusait la sélectionneuse sur le plateau de TF1. Il n’empêche qu’elle assure que ses Bleues « ont bien travaillé jusqu’ici », même s’il reste « du chemin à faire ». Et elle n’émet pas le moindre doute sur sa sélection : « Les filles que j’ai choisies ce soir méritent d’être-là ».

L’ossature lyonnaise

S’appuyer sur une équipe triple championne d’Europe en titre (et peut-être bientôt quadruple​) semble être une idée raisonnable. Sept Lyonnaises font partie du groupe formé par Diacre, dont une grande majorité constituera l’ossature de titulaires des Bleues. Sarah Bouhaddi dans les buts, en défense centrale Wendie Renard et Griedge Mbock, la capitaine Amandine Henry et la buteuse Eugénie La Sommer mèneront l’équipe de France cet été. Comme elles le font à Lyon chaque année.

Katoto, la grande absente

C’est un peu toujours la même chose dans les listes, on parle plus souvent des absent(e) s que des élu(e) s. Ce coup-ci, c'est l'attaquante prodigieuse du PSG Marie-Antoinette Katoto, 22 buts cette saison à 20 ans. « Elle était très attendue, c’est un choix difficile et je l’assume, s’est justifié Diacre. Marie-Antoinette a un énorme potentiel mais elle est jeune. Elle a manqué de quelque chose pour moi, d’autres ont montré un petit plus. Je privilégie le groupe ». Il faut entendre par là que Katoto, malgré son talent, n’a pas donné toutes les garanties au niveau de l’état d’esprit.

En janvier déjà, Diacre avait averti la joueuse du PSG sur son manque d’investissement à l’entraînement. « Il va falloir qu’elle réfléchisse bien à ce qu’elle veut, il y a des choses qui sont incompréhensibles ». Sa non-présence dans la liste n’en est plus une.