Stade Rennais: Julien Stéphan prolonge jusqu’en 2022 à la tête des Rouge et Noir

FOOTBALL Le président Olivier Létang a annoncé ce lundi que l’entraîneur rennais s’engageait pour deux saisons supplémentaires

Manuel Pavard

— 

Déjà lié au Stade Rennais jusqu'en 2020, Julien Stéphan a prolongé son contrat de deux ans.
Déjà lié au Stade Rennais jusqu'en 2020, Julien Stéphan a prolongé son contrat de deux ans. — Damien Meyer / AFP
  • Le président du Stade Rennais Olivier Létang a officialisé ce lundi la prolongation de deux ans du contrat de Julien Stéphan, désormais lié au club jusqu’en 2022.
  • Après le léger froid jeté par l’affaire Ben Arfa, l’entraîneur rennais a obtenu les garanties nécessaires de la part de la direction, notamment sur le recrutement et la construction de l’effectif.
  • Avec Julien Stéphan sur le banc, le Stade Rennais a effectué la meilleure saison de son histoire en décrochant la Coupe de France et en réalisant un parcours européen mémorable.

Les supporters des Rouge et Noir peuvent pousser un ouf de soulagement. Julien Stéphan sera bien sur le banc du Stade Rennais la saison prochaine. Déjà dans les tuyaux depuis quelque temps, l’information a été officialisée ce lundi par le président Olivier Létang lors d’une conférence de presse tenue à la Piverdière, le centre d’entraînement du club. Déjà lié au club breton jusqu’en juin 2020, Julien Stéphan prolonge ainsi son contrat de deux ans, jusqu’au 30 juin 2022.

« Je suis très heureux de poursuivre l’aventure, on a eu une discussion très intéressante qui a permis d’approfondir le mode de fonctionnement », a réagi l’entraîneur rennais, nommé en remplacement de Sabri Lamouchi le 3 décembre 2018. Si la prolongation a autant tardé, selon lui, c’est qu’il n’avait « pas encore eu le temps de se poser » et qu’il « avait besoin d’échanger et de faire un bilan ».

« J’avais dit que je souhaitais installer Julien dans la durée »

Le coach de 38 ans, révélation de la saison en L1, avait laissé planer le doute sur son avenir à la tête du Stade Rennais, à la suite de la polémique née des propos d’Hatem Ben Arfa – dont le départ de Rennes a aussi été confirmé ce lundi – sur le jeu de son équipe, après le derby contre Guingamp.

Olivier Létang a quant à lui loué le travail de son entraîneur, au terme de « la plus belle saison de l’histoire du club », marquée notamment par la victoire en Coupe de France et un parcours historique en Ligue Europa. Pour le président rennais, il n’a jamais été question de ne pas continuer avec Julien Stéphan. « Dès le début, j’avais dit que je souhaitais installer Julien dans la durée, a-t-il assuré. Les résultats peuvent bouger, ce qui est important, ce sont les hommes. »

Julien Stéphan a obtenu des garanties sur l’effectif

Olivier Létang a également rappelé que le Stade Rennais était « le club français qui a participé au plus de rencontres sur la saison 2018-2019 avec 56 matchs ». « Ce rythme ne nous a pas permis de prendre le temps d’échanger avant la fin de saison, a-t-il ajouté. Maintenant, on va pouvoir couper un petit peu et partir quelques jours en vacances pour pouvoir se ressourcer. » ​

Il sera ensuite temps de se pencher sur la saison à venir et donc sur le mercato. Car on le devine – et celui-ci le confirme à demi-mot –, Julien Stéphan a certainement obtenu quelques garanties à ce sujet. Parmi elles, figure sans aucun doute la levée de l’option d’achat de Mbaye Niang, prêté par le Torino en août 2018. « C’est bien sûr une satisfaction de pouvoir continuer avec Mbaye, s’est félicité Julien Stéphan. C’est un joueur à fort potentiel avec qui il faut être très exigeant. Mais ce n’est pas une fin en soi de l’avoir fait signer. »

« On ne peut pas investir un centime si un entraîneur ne souhaite pas un joueur »

Le coach comme son président estiment en effet que l’attaquant sénégalais doit encore gagner en régularité et surfer sur sa très belle deuxième partie de saison pour s’installer durablement à la table des meilleurs attaquants de L1. Olivier Létang l’a d’ailleurs rappelé, pour lui, Mbaye Niang peut et doit « marquer 20 à 25 buts par saison ».

Les deux hommes n’ont en revanche rien dévoilé sur les autres cas individuels ni sur les recrues ciblées. Souvent présenté comme un « hyper président », Olivier Létang a cependant affirmé que Julien Stéphan serait associé à la construction de l’effectif. « On ne peut pas investir un centime si un entraîneur ne souhaite pas un joueur », a-t-il souligné. Et si le Stade Rennais est désormais, comme tout club qualifié pour une Coupe d’Europe, à la fois « sous le contrôle de la DNCG et du fair-play financier », le président se veut rassurant : « On veut une équipe compétitive. »

Le Stade Rennais retire le maillot n°29 en hommage à Romain Danzé

Olivier Létang a également annoncé que le maillot n°29 serait retiré du Stade Rennais. C’était le numéro fétiche de Romain Danzé, qui vient de raccrocher les crampons après 18 ans chez les Rouge et Noir, dont 13 ans au sein du groupe professionnel. Un bel hommage du club, qui s’ajoute à celui rendu par le Roazhon Park avec l’impressionnant tifo à l’effigie de « La Danze » déployé par les ultras du RCK, lors du dernier match de la saison contre Lille.