FC Nantes: Boschilia, Waris, Mance, Ié et Eysseric... Cinq prêtés pour combien de rendus?

FOOTBALL Beaucoup devraient quitter la Jonelière dans quelques semaines

David Phelippeau

— 

Majeed Waris.
Majeed Waris. — Thibault Camus/AP/SIPA
  • En fin de saison, le FC Nantes devra se pencher sur le cas de cinq joueurs prêtés : Waris, Boschilia, Ié, Mance et Eysseric.
  • Rien n’est encore acté, mais le FCN aimerait conserver Waris et surtout Eysseric.

Cette saison, le FC Nantes a utilisé à son maximum son quota de joueurs prêtés. Cinq joueurs sont venus à Nantes (Kara et Miazga ont quitté le club en cours de saison) sans qu’ils appartiennent au club du président Kita : Waris et Boschilia dès cet été puis Ié, Mance et Eysseric en janvier. Combien devraient rester ? Qui va retourner dans ses pénates ? Voici la tendance car rien n’est encore acté dans l’esprit de la direction et de Vahid Halilhodzic, qui devrait (normalement) être encore sur le banc en début de saison prochaine.

Gabriel Boschilia, un goût d’inachevé

L’un des grands mystères de cette saison nantaise. Prêté par l’AS Monaco l’été dernier, le Brésilien (23 ans), doté d’une grande aisance technique, n’a été titulaire que 14 fois en 34 matchs de L1 et a inscrit en championnat 4 buts. Gabriel Boschilia – à qui il a été reproché parfois son manque d’implication à l’entraînement – va retourner à Monaco, club dans lequel il est sous contrat jusqu’en 2021. Certains diront que ce joueur talentueux était bridé par la philosophie (de jeu) parfois un peu trop défensive de Vahid Halilhodzic. L’option d’achat (12 millions d’euros) était de toute façon prohibitive pour la direction.

Majeed Waris, l’immense satisfaction

Cela fait un moment que le FC Nantes n’avait pas eu un attaquant aussi explosif et technique à la fois. Waris (27 ans) a compilé 5 buts et 3 passes décisives en 22 titularisations de L1. Sa complémentarité avec Coulibaly frappe les esprits sur cette fin de saison. La direction du FCN aimerait le garder, mais il faut offrir 6 millions d’euros à Porto. L’affaire est donc loin d’être conclue.

Antonio Mance, pardon, c’est qui ?

Une titularisation seulement et un but, mais en Coupe de France contre Vitré (N2). Sauf revirement improbable, l’attaquant Antonio Mance (23 ans) ne sera pas gardé en fin de saison. Quasiment toujours blessé (37 minutes en 4 apparitions en L1), le Croate – débarqué du championnat slovaque contre une indemnité de 200.000 euros – n’a pour l’instant n’a jamais pu montrer ses qualités. L’option d’achat de 2 millions ne sera pas levée. Mance va repartir à Trencin (D1 slovaque) sans qu’on connaisse son réel niveau.

Edgar Ié, une polyvalence intéressante

Lui aussi, il doit faire ses valises. Arrivé en janvier de Lille, le défenseur portugais (25 ans), capable de jouer dans l’axe ou sur le côté droit de la défense, ne sera pas conservé, malgré une régularité dans ses bonnes prestations (9 titularisations en L1). L’option d’achat à hauteur de 7 millions reste néanmoins élevée pour ce défenseur.

Valentin Eysseric, un goût de trop peu

Les supporters n’ont guère eu l’occasion de se délecter de sa facilité technique. Et pour cause, depuis son arrivée en janvier à Nantes, Valentin Eysseric n’a été que trois fois titulaire. La faute à des pépins physiques récurrents. Dommage pour Nantes car le joueur, âgé de 27 ans, dispose d’un profil technique très intéressant en L1. La direction du FCN est encline à lever l’option d’achat (3,5 millions d’euros). Le milieu de terrain, qui se plaît à Nantes, acceptera-t-il lui de rester tout en sachant qu’il devra encore (normalement) travailler avec un coach (Halilhodzic) avec qui le courant n’est pas toujours bien passé ?