OGC Nice: Les propriétaires du club «sont ici pour le long terme», le président réagit aux rumeurs de rachat

FOOTBALL Gauthier Ganaye s'est exprimé en zone mixte dimanche soir, après la rencontre Nice-Montpellier

Mathilde Frénois

— 

Gauthier Ganaye, le nouveau président de l'OGC Nice, lors de sa première conférence de presse le 1er février 2019.
Gauthier Ganaye, le nouveau président de l'OGC Nice, lors de sa première conférence de presse le 1er février 2019. — VALERY HACHE / AFP

Quand il est arrivé en zone mixte  dimanche soir après la victoire de l'OGC Nice contre Montpellier (1-0), l'attaché de presse prévenait : « On parle d’abord du jeu ». Mais très vite, les questions se sont portées sur la préoccupation du moment au Gym​ (avec l’espoir d’une qualification en Ligue Europa) :  le possible rachat du club par Jim Ratcliffe, première fortune britannique.

« On n’a pas appris grand-chose. On a appris que quelqu’un voulait acheter le club et que le propriétaire actuel ne voulait pas le céder. Il a eu de cesse de le répéter dans les dernières semaines, a affirmé le nouveau président niçois Gauthier Ganaye. Finalement, il n’y a pas eu beaucoup d’informations. Si ce n’est que le grand public a découvert le nom de la personne qui se cachait derrière. »

« On a une feuille de route »

Pour le moment, l’OGC Nice appartient à plusieurs hommes d’affaires sino-américains. « J’ai eu Chien Lee et les autres investisseurs au téléphone. Il n’y a pas eu de volonté de sa part de communiquer, pour la bonne et simple raison qu’ils sont ici pour le long terme, affirme le président. Plus que les paroles, c’est les actes. Ce qui a pu être fait depuis quelques semaines, à savoir des arrivées de certaines personnes pour renforcer l’organisation, je pense que ça parle plus que tout le reste. Nous on est ici, on travaille. On a une feuille de route. On sait où on veut aller et on va continuer comme ça. »

Pour le moment, aucune offre n’a été formulée. Mais Nice-Matin a dévoilé que Jim Ratcliffe, première fortune britannique évaluée à 24 milliards de dollars, souhaitait investir dans le club​. L’homme d’affaires de 66 ans à la tête du groupe Ineos, spécialisé dans le secteur chimique, a déjà mis la main sur l’équipe cycliste Sky, qui sera rebaptisée Team Ineos à partir du 1er mai.