Vitorino Hilton et le MHSC ont livré une performance très solide contre Guingamp.
Vitorino Hilton et le MHSC ont livré une performance très solide contre Guingamp. — N. Bonzom / Maxele Presse

LIGUE 1

Montpellier: «La pression? elle n’était pas sur nous», estime Mendes après le succès du MHSC contre Guingamp

Montpellier s’est imposé tranquillement contre Guingamp (2-0) et revient dans la course à l’Europe

  • Vainqueur de Guingamp (2-0), le MHSC a retrouvé ses vertus défensives en signant son onzième « clean sheet » de la saison. Le premier depuis un mois et demi.
  • Avec ou sans son défenseur portugais Pedro Mendes, absent lors des quatorze  derniers buts encaissés par l’équipe en cinq matchs et de retour de blessure mercredi, le rendement défensif du MHSC n’est pas du tout le même.

Un clean sheet, ça faisait longtemps ! Vainqueur de Guingamp mercredi (2-0), le MHSC a signé un onzième match sans encaisser de but cette saison. Et ça faisait bien longtemps que cette solidité défensive le fuyait. Le dernier remontait au 17 février. Une éternité pour l’équipe qui fut pendant une saison et demie la seconde défense de France derrière Paris. Mais ces dernières semaines, c’est d’abord sur son point, fort qu’elle avait craqué. Quinze buts encaissés en cinq matchs, c’était l’avalanche.

Une solidité défensive retrouvée… avec le retour de blessure de Pedro Mendes sorti très prématurément contre Paris (après 19 minutes) et absent depuis. Et c’est tout sauf un hasard. « On a maîtrisé l’adversaire y compris dans nos moments faibles. Il faut savoir souffrir et gérer l’adversaire dans ces moments-là aussi, on l’a très bien fait, estime l’international portugais. Hormis une frappe à l’entrée de la surface, je ne vois pas d’autres occasions qui nous ont mis en danger. » Sans lui, le MHSC encaisse 2,2 buts par match. Avec lui, 0,7…

« Depuis janvier, on prend trop de buts »

« On termine le match sans prendre de but. C’est bien, car cela faisait un moment que cela ne nous était pas arrivé, confirme le coach Michel Der Zakarian. Depuis janvier, on prend trop de buts. On doit retrouver cette solidité et faire moins d’erreurs individuelles. » Contre des Guingampais qui n’ont pas existé, il n’y en a pas eu cette fois. Et l’addition aurait pu être plus salée sans deux autres sauvetages sur leur ligne de Mehdi Merghem et Pedro Rebocho.

« La vraie pression, elle était sur Guingamp qui joue le maintien, pas sur nous », reprend Mendes. Un défenseur « très prudent » quand il s’agit d’évoquer la course à l’Europe vers laquelle le MHSC s’est replacé (à trois points de l’OM) en s’imposant mercredi soir.