Anthony Joshua épinglé pour ses propos «inappropriés» sur les accusations de viol contre Ronaldo

BOXE Le boxeur britannique voue une grande admiration à CR7, et prend ce qui lui arrive plutôt à la légère

N.C.

— 

Le boxeur Anthony Joshua, lors de la conférence de presse présentant son prochain combat contre Jarrell Miller, le 25 février 2019 à Londres.
Le boxeur Anthony Joshua, lors de la conférence de presse présentant son prochain combat contre Jarrell Miller, le 25 février 2019 à Londres. — Andrew Fosker/BPI/REX/Shutterstock/SIPA

Anthony Joshua ne sait apparemment pas trop comment occuper ses journées en ce moment. Alors il dit n’importe quoi. Après avoir annoncé la semaine dernière qu’il allait « arracher son âme » à son prochain adversaire, Jarrell Miller (leur combat aura lieu le 1er juin), le boxeur britannique a pris la défense de Cristiano Ronaldo - son sportif préféré - au sujet de l'accusation de viol dont ce dernier fait l’objet. Tout en légèreté.

« J’ai toujours dit qu’en tant qu’athlète, il y avait deux choses sur lesquelles vous pouvez vous faire baiser : les femmes et les impôts. Il s’est fait baiser par les deux et il est toujours là, souriant et fort », a déclaré Joshua dimanche, lors d’un événement pour la promotion du son futur combat.

« Il assure dans tous les domaines »

Comme le rapporte le Telegraph, Joshua ne s’est pas arrêté là. « Vous avez besoin de force mentale, et il a prouvé qu’il en avait. C’est un homme qui tient à sa famille, mais il travaille énormément, il est toujours très investi dans ce qu’il fait. Il assure dans tous les domaines, et j’aime Ronaldo pour ça », a-t-il ajouté.

Ces propos ont fait bondir Katie Russell, porte-parole del'Organisation britannique d'aide aux victimes de viol. « C’est inapproprié, insensible et irrespectueux de faire des blagues ou des remarques désinvoltes sur des allégations ou des faits de violence sexuelle, quel que soit le contexte », a-t-elle déclaré.

Selon elle, Anthony Joshua et toutes les personnalités publiques, doivent, « au regard du rôle de modèle qu’ils peuvent avoir, notamment auprès d’un jeune public influençable, se montrer responsable et ne pas banaliser de si sérieuses questions ».