6 Nations: Ntamack et Dupont à la place de Parra et Lopez... Brunel remanie le XV de France contre l'Ecosse

RUGBY Jacques Brunel a pas mal remanié son XV pour le match contre l'Ecosse

William Pereira

— 

Jacques Brunel mardi à Marcoussis
Jacques Brunel mardi à Marcoussis — Philippe LOPEZ / AFP

Après la déculottée du crunch​, il y a dix jours à Twickenham (défaite 44-8 contre l’Angleterre), Jacques Brunel se devait d’opérer plusieurs changements, ne serait-ce que par bonne foi. Force est de constater que le sélectionneur du XV de France n’a pas déçu, au point de nous servir une compo un peu yolo sur un plateau d’argent à Marcoussis mardi matin, avec 48 heures d’avance. On vous laisse constater.

Les bruits de couloir en parlaient, Brunel l’a confirmé : adios la charnière Lopez-Parra, bonjour la jeunesse de Romain Ntamack et Antoine Dupont (19 et 22 ans). Promis, ça n’a absolument rien à voir avec les propos d’après-match des deux premiers cités. « C’est sportif. » Le sélectionneur enchaîne :

« Les prestations d’Antoine et de Romain ont montré de la qualité et ça justifiait qu’on leur fasse confiance. Après la défaite contre l’Angleterre, ça méritait qu’on change des choses. »

Changer de joueurs pour changer d’état d’esprit et retrouver « le vrai visage de l’équipe » - expression utilisée au doigt mouillé 1967 fois pendant la conférence de presse – tel est le credo de Jacques Brunel. « J’attends d’une équipe qu’elle soit pas inhibée par le contexte. »

Ramos pour l’enthousiasme (et par besoin d’un buteur)

On peut comprendre en ce sens la titularisation de Ramos, dont l’entrée en mode chien fou en Angleterre colle un peu à cette définition « même s’il a été gourmand sur la dernière action, il a montré beaucoup d’enthousiasme, de détermination, il a montré beaucoup de choses intéressantes. » Et pis bon, comme il fallait un buteur…

On n’oubliera pas de mentionner, au rayon fausse nouveauté, la paire Bastareaud-Fickou au centre, déjà alignée face à l’Argentine (contre qui ça « avait bien marché ») et les Fidji (avec le succès qu’on connaît). On les fout sur le terrain et verra bien. C’est un peu le thème, en ce moment.