Ligue 1: Avec le PSG «le fair-play financier est bafoué», estime Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Le petit taquet réglementaire avec le match entre les deux équipes, dimanche

N.C. avec AFP

— 

Jean-Michel Aulas en tribunes lors du match Lyon-Manchester City, le 27 novembre 2018.
Jean-Michel Aulas en tribunes lors du match Lyon-Manchester City, le 27 novembre 2018. — Kieran McManus/BPI/REX/Shutterstock/SIPA

Jean-Michel Aulas n’en peut plus de la domination financière du PSG. C’est ce qui transpire de l’interview que le président de l'Olympique Lyonnais a accordé au Progrès ce vendredi, à deux jours de la rencontre entre les deux clubs.

« Je suis contre le financement d’Etat (le Qatar) qui attribue un titre de champion, qui qualifie automatiquement le PSG pour la Ligue des champions et qui donc, ne donne plus qu’un accès direct aux autres clubs français », a taclé le boss de l’OL.

Lille, le concurrent

En grande forme, il a poursuivi : «Le PSG, c’est 700 à 800 millions d’euros de budget. Un peu de décence devrait être ressentie par les instances et les politiques. Mais puisqu’avec la DNCG tout est permis et que le fair-play financier est bafoué… »

Jean-Michel Aulas a par ailleurs estimé que ne pas terminer deuxième de la Ligue 1 « serait un échec car c’est l’objectif ». « Cette année, nous avons une belle équipe de Lille (2e) devant nous mais nous la recevons [le week-end du 4-5 mai] et nous réglerons ça », a-t-il conclu. A condition de rester à moins de trois points d’ici là, quand même.