VIDEO. FC Nantes-ASSE: Les 5 grands moments de cette soirée inoubliable d'hommage à Sala

FOOTBALL La Beaujoire a rendu hommage à son Argentin porté disparu (depuis une dizaine de jours), mercredi soir, lors de Nantes - Saint-Etienne (1-1)

David Phelippeau

— 

Le tour d'honneur des Canaris.
Le tour d'honneur des Canaris. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • La Beaujoire a rendu hommage mercredi soir, lors de Nantes - Saint-Etienne (1-1), à Sala, porté disparu.
  • Une soirée chargée en émotions fortes avec des vidéos et des images qui resteront à jamais dans l’histoire du club nantais.

Toute la soirée a été marquée du sceau de l’émotion. La Beaujoire a su rendre un hommage magnifique et à la hauteur du joueur et de l’homme qu’était Emiliano Sala. Mercredi soir, lors d’un match de football entre Nantes et Saint-Etienne dont le score est presque anecdotique (1-1), les moments chargés en émotion se sont succédé. 20 Minutes en a sélectionné cinq. Les joueurs les racontent à leur manière.

L’entrée des joueurs, les chants à la gloire de Sala et le tifo

Peu avant 21 h, les joueurs ont fait leur entrée sur la pelouse de la Beaujoire. Les yeux rougis pour certains Canaris. Le regard grave pour d’autres. « Emiliano Sala, Emiliano Sala… », reprend en boucle le stade de la Beaujoire tout en applaudissant. Canal + capte les larmes de Yacine Bammou, le pote d’Emi.

En Loire, le tifo aux couleurs de l’Argentine est déployé depuis quelques minutes déjà. Puis, au beau milieu de la Loire apparaît Emiliano Sala. Le visage rageur. Celui qu’on lui connaissait chaque week-end.

La tribune Loire rend hommage à Sala, lors de Nantes-Saint-Etienne.
La tribune Loire rend hommage à Sala, lors de Nantes-Saint-Etienne. - S.Salom-Gomis/AFP

Quelques instants plus tard, les Canaris (avec l’ensemble du staff) se rassemblent en cercle, plus unis que jamais. C’est Abdoulaye Touré qui prend la parole une dernière fois avant la rencontre et qui harangue ses troupes.

Les Canaris rassemblés juste avant le match.
Les Canaris rassemblés juste avant le match. - Thibault Camus/AP/SIPA

La 9e minute, le ballon sort en touche, les larmes de Vahid

L’image restera à jamais. Vahid Halilhodzic ne retient pas ses larmes. A la 9e minute (9 comme le numéro du maillot de Sala), Cabella sort volontairement le ballon en touche. « On s’était dit qu’à la 9e minute si on avait l’occasion on sortait le ballon pour rendre un bel hommage à Sala », avouera le Stéphanois après la rencontre.

Les chants à la gloire de l’Argentin, porté disparu, redoublent d’intensité tout comme les applaudissements. « Cette 9e minute était particulière. On a pu profiter du spectacle et des chants pour Emiliano », reconnaît le capitaine Rongier.

Interrogé sur cette 9e minute, le Coach Vahid lance : « Vous savez, je ne cache pas que cette situation m’a terriblement touché. C’est un garçon que j’apprécie beaucoup. Emiliano va rester dans notre cœur toute notre vie. On n’oubliera jamais ce garçon d’exception. Mais la vie continue. »

Le but de Cabella tout en retenue

Une attitude digne et respectueuse. Lorsqu’il marque le but pour l’AS Saint-Etienne à la 57e, Cabella fête son but très sobrement.

« Si je célèbre là, c’est vraiment un manque de respect, dira l’intéressé. Personne n’aurait célébré dans l’équipe. » Puis, le milieu de terrain des Verts conclut : « C’est beau ce qu’il s’est passé ce soir. Il y a de la rivalité dans le foot, mais il y a vraiment autre chose, et il y a la vie surtout. On prie fort pour Sala. »

Cabelle ne se manifeste pas de joie particulière après son but.
Cabelle ne se manifeste pas de joie particulière après son but. - SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

L’égalisation de Waris, le tee-shirt à l’effigie de Sala

Vahid Halilhodzic : « Les joueurs ont trouvé les ressources mentales pour égaliser… » A la 67e minute, Waris, bien servi par Coulibaly, trompe Ruffier. Le stade explose. Certains supporters quittent le bas de la Loire pour s’étreindre avec certains Canaris.

Sur le but égalisateur de Waris...
Sur le but égalisateur de Waris... - SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Emiliano Sala est plus que jamais dans les pensées de tout le monde. Abdoulaye Touré, très proche de l’Argentin, brandit vers la Loire un tee-shirt à l’effigie de son ami. « Il accompagne mes pensées jour et nuit. J’avais une relation particulière avec Emiliano. J’avais le devoir de faire ça. »

Abdoulaye Touré.
Abdoulaye Touré. - Thibault Camus/AP/SIPA

Le tour d’honneur et l’hommage final à Sala

Dès la fin de la rencontre, les joueurs et le staff décident d’aller saluer chaque tribune en faisant un tour d’honneur. Ils restent forcément plus longtemps devant la tribune Loire, le poumon du stade de la Beaujoire les soirs de match.

Les joueurs sont fatigués, mais ils ressentent un impérieux besoin de rendre hommage encore et encore à leur ancien partenaire porté disparu. Et de partager ça avec leurs supporters. « Quand je vois le comportement des joueurs, des supporters, de tout le monde, je garde l’espoir énorme que ce club va faire dans le futur quelque chose de bien », lance Vahid Halilhodzic, avec des trémolos dans la voix.

Les Canaris durant le tour d'honneur.
Les Canaris durant le tour d'honneur. - Thibault Camus/AP/SIPA