ASSE-OM: Le grand absent du jour, Rémy Cabella, aura-t-il sa chance à Marseille en juin?

FOOTBALL Le milieu offensif stéphanois ne pourra pas être aligné ce vendredi (20h45) en raison d'une clause fixée par l'OM lors de son prêt l'été dernier...

Jérémy Laugier

— 

Rémy Cabella, ici après son premier but inscrit avec l'ASSE pour ses débuts contre Angers (1-1) en septembre.
Rémy Cabella, ici après son premier but inscrit avec l'ASSE pour ses débuts contre Angers (1-1) en septembre. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Six jours après un match plein à Amiens (0-2), Rémy Cabella va à coup sûr beaucoup manquer à l’ASSE ce vendredi.
  • Titulaire indiscutable à Saint-Etienne, le numéro 10 pourrait-il avoir une chance de prétendre à mieux qu’un rôle de joker en cas de retour à l’OM en juin ?

Il sera le grand absent du jour. Comme pour le match aller au Vélodrome (3-0), Rémy Cabella ne pourra pas retrouver l’OM ce vendredi (20h45). La faute à « une clause imposée par Marseille » lors de son prêt à l’ASSE. Une situation loin d’être inédite mais qui pénalise fortement une attaque stéphanoise retrouvée en 2018, en partie grâce au retour de Robert Beric et à un autre prêt d’envergure, celui de Paul-Georges Ntep.

>> A lire aussi : OM-ASSE: Pas de retour au Vélodrome pour Rémy Cabella, coincé par une clause de son prêt qu'il ignorait

« Déjà qu’on n’a pas eu beaucoup de temps pour travailler avec la nouvelle équipe, perdre son meneur de jeu est un peu ennuyeux, reconnaît Jean-Louis Gasset. Ça change bien sûr beaucoup de choses, d’autant qu’il vient d’être décisif à Amiens. » Décisif, Rémy Cabella peinait justement à l’être depuis son arrivée dans le Forez, au bout du mercato estival.

« Je me suis un peu remis en question »

Buteur après 53 secondes pour sa première dans le Chaudron, le 10 septembre contre Angers (1-1), l’ancien Montpelliérain a ensuite dû attendre près de cinq mois pour remettre ça, samedi à Amiens (0-2). « C’est là où on m’attend, devant le but, assume l’intéressé. Je ne suis pas là pour venir chercher des ballons où ça ne sert à rien. Je sais ce que je dois faire et je me suis un peu remis en question. »

>> A lire aussi : ASSE: Pourquoi ce mercato hivernal stéphanois nous semble idéal afin d'éviter la Ligue 2

A bientôt 28 ans, le joueur ayant également signé trois passes décisives cette saison en L1 a-t-il une vraie chance de s’inscrire à nouveau à l’OM à la fin de son prêt ? Rien n’est moins sûr si on en croit sa relation avec Rudi Garcia. « Le coach Garcia me demandait de jouer plus simple alors que ce n’est pas du tout mon jeu, regrettait en octobre Rémy Cabella dans une interview au Parisien. Je suis un joueur créatif et d’instinct. »

« Je l’imaginais assez réservé mais c’est un super mec »

Bien plus libre sur le terrain avec les Verts, le milieu aux quatre capes en équipe de France (en 2014), doit prouver d’ici mai qu’il a les épaules pour occuper un rôle semblable dans un effectif du standing de l’OM. En deux saisons à Marseille (huit buts en 66 matchs de Ligue 1), il est peu à peu apparu comme un joker offensif dans l’esprit de Rudi Garcia, notamment face à la concurrence de Dimitri Payet et de Lucas Ocampos.

Même si la première partie de saison des Verts a collectivement été désastreuse, l’environnement stéphanois semble mieux convenir à Rémy Cabella que celui de l’OM, comme le prouve son statut de vice-capitaine. « Avant de le rencontrer, je l’imaginais assez réservé mais c’est un super mec, constatait son partenaire Habib Maïga il y a quelques semaines. Depuis son arrivée, il aime bien nous taquiner et il est tout le temps souriant. » Sauf ce vendredi.