VIDEO. Coupe de France: L'OM a «respecté du début à la fin» Bourg-en-Bresse (0-9)… et a relancé Kostas Mitroglou

FOOTBALL Porté par un triplé de Lucas Ocampos et un autre de Kostas Mitroglou, Marseille a marqué les esprits ce mardi en atomisant Bourg-en-Bresse (0-9)... 

A Bourg-en-Bresse, Jérémy Laugier

— 

Kostas Mitroglou a fait le plein de confiance et a même vu ses supporters scander son nom.
Kostas Mitroglou a fait le plein de confiance et a même vu ses supporters scander son nom. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • En inscrivant quatre buts dans les 20 premières minutes, l’OM s’est facilité la vie, ce mardi sous la neige fondue de Bourg-en-Bresse.
  • Quatre jours après Metz, ce nouveau festival offensif (0-9) n’est pas anodin : le dauphin du PSG est décidément sur une excellente dynamique.
  • Preuve ultime : Kostas Mitroglou s’est lui aussi illustré avec un joli triplé.

Les supporters marseillais ne regretteront sans doute pas leur improbable déplacement sous la neige fondue du stade Marcel Verchère à Bourg-en-Bresse (Ain). Ils ont en effet pu assister au premier triplé de Kostas Mitroglou en France, à l’occasion de la démonstration de leur équipe en 8e de finale de Coupe de France (0-9).

Tellement emprunté et décrié depuis son lourd transfert l’été passé, l’attaquant grec a inscrit autant de buts ce mardi… qu’en Ligue 1 (trois réalisations en 11 matchs). Au vu de la colossale claque (0-9) infligée à l’actuel 18e de L2, c’est clairement l’enseignement majeur du jour, côté olympien. D’emblée dans le coup contrairement au tour précédent à Epinal (National 2), l’ancien de l’Olympiakos a parfaitement smashé sa tête sur un centre impeccable de Bouna Sarr (0-4, 20e).

>> A lire aussi : Coupe de France: L'OM s'est amusé à Bourg-en-Bresse (0-9)... Auxerre a coulé face aux Herbiers (0-3)... Le début des 8e de finale à revivre en direct

« On ne le lâche pas Kostas », assure Maxime Lopez

Puis après un ballon récupéré à 40 mètres du but bressan, Kostas Mitroglou a enchaîné un petit pont sur Grégoire Amiot avec une surprenante vivacité avant de devancer Sébastien Callamand (0-5, 40e). Les ultras marseillais lui ont même dédié un chant dans la foulée. Qui l’eût cru ?

S’il a mal négocié un nouveau duel avec le gardien du FBPP (49e), l’attaquant grec a vraiment semblé en jambes ce mardi, à l’image de son troisième but, d’une tête sentant bon le réalisme sur un centre de Maxime Lopez (0-8, 78e). Relancé Mitroglou, quatre jours après son but contre Metz (6-3) en L1 ? « Depuis le début, on est bien avec lui. On ne le lâche pas », insiste Maxime Lopez. A voir Dimitri Payet et ses partenaires encore faire leur maximum pour le remettre dans le coup, on veut bien le croire.

Le relâchement final contre Metz a bien été gommé

Outre Kostas Mitroglou, la stat qui tue d'Opta indique que pour la première fois depuis… 70 ans, l’OM a inscrit au moins six buts dans deux matchs de rang. « On a respecté cette équipe du début à la fin, apprécie Maxime Lopez. On n’a pas commencé à vriller et à se perdre dans la provocation. » Après le relâchement coupable contre Metz (6-3) vendredi, Luiz Gustavo (auteur du premier but ce mardi) avait harangué ses troupes : « Les gars, c’est la dernière fois qu’on fait comme ça. La prochaine fois, on y va à fond ».

Ce discours a visiblement porté ses fruits chez une équipe restant sur huit succès et un nul sur les neuf derniers matchs officiels. « Contre Metz, c’était une petite erreur et on s’en est vite remis », confirme Maxime Lopez. Tous minés par « un sentiment de honte », les Bressans peuvent en témoigner.