FC Nantes-ASSE: «Emiliano accompagne mes pensées jour et nuit», confesse Touré, ému

FOOTBALL Lors du match nul (1-1) entre Nantes et Saint-Etienne, la Beaujoire a rendu un hommage vibrant, mercredi soir, à Sala, attaquant du FCN porté disparu il y a dix jours…

David Phelippeau

— 

Abdoulaye Touré.
Abdoulaye Touré. — Thibault Camus/AP/SIPA
  • Lors de FCN-ASSE (1-1), la Beaujoire a rendu hommage à Emiliano Sala, porté disparu depuis une dizaine de jours.
  • Les Canaris ont joué et égalisé pour leur ancien partenaire, pour leur ami.

L’émotion aura flotté toute la soirée à la Beaujoire. Avant, pendant, après ce match nul (1-1) des Canaris, mercredi soir, contre Saint-Etienne. Quelques minutes après cette rencontre qui n’avait rien de normal, tous les joueurs n’avaient que deux mots à la bouche :  Emiliano Sala. Leur partenaire porté disparu depuis une petite dizaine de jours. « Ça fait dix jours que c’est pesant, lance le gardien de but Dupé. Comme l’a dit le coach il fallait être généreux comme lui, il l’était. C’était le meilleur moyen de lui rendre le plus bel hommage. » Et ce dernier fut beau. Touchant. Poignant. Près de 29.000 supporters en communion avec tous les joueurs pour dire au revoir à « un garçon d’exception », selon coach Vahid.

« Un public fantastique »

« Emiliano va rester dans notre cœur toute notre vie, poursuit le coach, qui s’est dit « vidé ». C’est un exemple pour tous les sportifs. Un jour, il faudra créer un trophée de l’esprit d’Emiliano Sala car ce n’est pas Messi [sur le terrain] mais c’est un Messi sur le plan humain. »

Malgré les circonstances, les Canaris ont été plus qu’à la hauteur du rendez-vous. Tout comme les supporters, incandescents tout le match. « Un public fantastique comme toujours », pour Rongier. « Quand je vois le comportement des joueurs, des supporters, de tout le monde, je garde l’espoir énorme que ce club va faire dans le futur quelque chose de bien… », estime toujours le coach, au bord des larmes.

« Le devoir de faire ça pour lui… », pour Touré

Mis au courant dans l’après-midi (en pleine mise au vert) que des débris de l’avion de Sala avaient été retrouvés sur une plage dans le Cotentin, les Canaris ont été « dignes » (dixit Vahid) et ont fait montre de vertus qui ont escorté Sala au fil de sa carrière. « Combativité, mental, hargne », selon Rongier. Et quand Waris a égalisé, Abdoulaye Touré a affiché fièrement un maillot à l’effigie de son ami. « Depuis le drame, je n’arrête pas d’y penser, avoue le milieu de terrain. Il accompagne mes pensées jour et nuit. J’ai ressenti le devoir de faire ça pour lui. »