FC Nantes-ASSE: Pour Sala, les Canaris arrachent un point et lui rendent un hommage poignant

FOOTBALL Lors de Nantes - Saint-Etienne (1-1), la Beaujoire a célébré la mémoire, ce mercredi soir, de l'attaquant nantais disparu il y a maintenant dix jours...

David Phelippeau

— 

L'hommage des joueurs à Sala sur le but de Waris.
L'hommage des joueurs à Sala sur le but de Waris. — Thibault Camus/AP/SIPA

Un match pas comme les autres. Une émotion indicible. Mercredi soir, lors du match nul (1-1) FCN-ASSE, la Beaujoire a rendu un hommage poignant à Emiliano Sala, dont l’avion a disparu au-dessus de la Manche il y a dix jours. Quelque 29.000 supporters ont bravé le froid pour dire au revoir à leur attaquant, qui leur avait donné tant de bonheur depuis plus de 3 ans.

Emiliano Sala a disparu, mais il n’a jamais été aussi présent ce mercredi dans les cœurs des fans nantais et même de tous les amoureux du football. Toute la rencontre, la tribune Loire a chanté à la gloire de l’Argentin. « C’est un Argentin, il ne lâche rien ! », s’est époumoné le stade.

Les Canaris ont honoré la mémoire de leur ex-partenaire de la plus belle des manières. Mené à la 57e sur un but de Cabella (0-1, 57e), le FCN n’a pas baissé la tête et est retourné au combat. Comme Sala l’aurait fait. Dix minutes plus tard, Coulibaly a servi parfaitement Waris, qui a trompé Ruffier (1-1, 67e). La Beaujoire a chaviré. Certains joueurs, poings rageurs, ont arboré fièrement un maillot floqué de Sala.

A la 9e minute, les larmes de coach Vahid

Bien avant toutes ces actions de football bien anecdotiques dans cette soirée chargée d’émotions, il y a eu des larmes. Celles de coach Vahid. A la 9e minute, Cabella a préféré sortir le ballon volontairement pour que joueurs, staff, supporters communient ensemble au même moment. Des « Emiliano Sala, Emiliano Sala… » ont retenti d’une force incroyable. L’entraîneur nantais a craqué. Lui qui s’était opposé au départ de son attaquant vers Cardiff. Lui qui pouvait un peu se retrouver dans l’histoire de Sala, arrivé jeune en France et buteur comme lui.

A la 26e et à la 46e, Coulibaly, en pointe mercredi soir, a rappelé à quel point Emiliano Sala va manquer au FCN, à ses supporters. Le Malien a loupé une tête et un duel face à Ruffier… deux actions que Sala se serait fait un plaisir de transformer en but(s). Marquer c’est ce qu’il savait faire de mieux et ce pourquoi tous les fans de foot l’aimaient tant.