France-Croatie: «Nous sommes dans deux mondes différents», les Français se lâchent sur la réforme de la coupe Davis

TENNIS La nouvelle mouture de la compétition, qui entrera en vigueur en 2019, provoque une énorme tristesse dans les rangs français…

Francois Launay

— 

L'équipe de France abattue après sa défaite en finale de la coupe Davis
L'équipe de France abattue après sa défaite en finale de la coupe Davis — DENIS CHARLET / AFP
  • La France a perdu la dernière finale de coupe Davis ancienne version.
  • Dès l’an prochain, une nouvelle compétition va totalement changer le visage d’une compétition vieille de 118 ans.
  • De quoi énerver Yannick Noah et les joueurs français.

Nicolas Mahut n’y est pas allé par quatre chemins. Très mécontent de la nouvelle réforme de la coupe Davis, le joueur français a dit sa façon de penser à David Haggerty, patron de l’ITF et organisateur de la compétition, lors de la cérémonie de clôture.

Quand il est monté récupérer sa médaille après la finale perdue face à la Croatie, le joueur de 36 ans a glissé quelques mots doux à l’oreille du dirigeant américain. « C’était un message que j’avais envie de lui adresser directement. Je pense qu’il l’a bien reçu. Mon niveau d’anglais a fait qu’il a réussi à comprendre ce que j’avais à lui dire », explique Mahut sans dévoiler la teneur de leurs échanges.

La longue et incroyable tirade de Noah sur la coupe Davis et ses fossoyeurs

« Il t’a écouté mais il ne t’a pas entendu », l’a chambré Yannick Noah qui n’a pas non plus mâché ses mots sur la future réforme. Lors du dîner officiel qui a eu lieu mardi à Lille, le capitaine des Bleus avait aussi donné façon de penser à Haggerty. Dans une longue tirade en anglais, le capitaine des Bleus a dit publiquement dimanche ce qu’il pensait de la future compétition qui aura désormais lieu à Madrid pendant une semaine.

« Personne ne sait ce qui va se passer. La seule chose que je sais, c’est ce que j’ai vécu avec la coupe Davis. On ne parle pas d’argent. Combien ça coûte pour un enfant de serrer la main de Lucas Pouille et de prendre une photo avec lui ? C’est un rêve. Et ça n’arrivera plus jamais. Par exemple, ici à Lille, on a touché beaucoup de personnes ce week-end et je ne parle pas seulement des 25 000 personnes dans le stade. Je parle aussi des gens dans la rue, des chauffeurs, des enfants… Ça n’arrivera pas à Singapour par exemple. Vous savez que ce ne sera pas la même chose. Alors pourquoi ne pas dire la vérité aux gens ? Ce ne sera plus jamais pareil. Ce sera quelque chose d’autre et j’espère juste qu’ils n’appelleront pas ça la coupe Davis car ce n’est pas la coupe Davis. Si j’avais une voix, je leur dirai "Vous êtes des menteurs". Exactement comme je l’ai dit au président de l’ITF au dîner officiel. Je lui ai dit en face que j’étais dégoûté et bouleversé. Je pense que c’est la vérité. La coupe Davis représente tellement pour moi avec tellement d’histoires comme joueur, spectateur ou fan. Par exemple où en serait le tennis en Italie sans la coupe Davis ? Ces gens ont décidé que ce n’était pas un problème. Je ne sais pas s’ils s’en foutent mais je ne suis pas de leur monde. Nous sommes dans deux mondes différents. »

Herbert espère que la future formule « ne marchera pas »

Interrogés sur le sujet, les autres joueurs français ont tous regretté la disparition du format actuel à commencer par Pierre-Hugues Herbert.

« Je suis extrêmement triste des décisions de l’ITF, c’est la dernière Coupe Davis. C’est hors du commun, des émotions qui sortent de l’ordinaire. C’est triste car on ne sait pas quand on aura l’occasion de se retrouver entre nous, ni quand on rejouera dans ce format à domicile et à l’extérieur. Ce qui va être créé à Madrid, ça va être des tournois comme on peut déjà le voir avec l’ATP. On verra ce qu’il se passera dans le futur, la saison prochaine, j’espère qu’on reviendra sur le nouveau format, j’espère que ça ne marchera pas », a confié le joueur.

Cilic défend la nouvelle réforme

Un ton alarmiste qui tranche avec celui de Marin Cilic. Vainqueur dimanche de la dernière coupe Davis « traditionnelle », le joueur croate appuie la nouvelle formule avec un point de vue différent.

« Pour les petits pays, ce type de format n’était pas facile. Quand on regarde les participations financières, ce n’était pas beaucoup et c’était différent par rapport aux grands pays. On aimerait voir de jeunes joueurs croates recevoir un soutien financier grâce à notre réussite. Je pense qu’avec le nouveau format, les fédérations nationales auront davantage d’argent pour soutenir cela », explique le septième joueur mondial.

Mahut ne digère pas le vote de la France

Un point de vue qui n’a pas convaincu Nicolas Mahut, farouche opposant de la réforme. « Il y avait d’autres moyens d’avoir de l’argent. Les grands chelems qui gagnent beaucoup d’argent auraient pu se réunir pour donner un pourcentage de leurs recettes. Ça aurait pu sauver la coupe Davis. Mais là, on en arrive à un format comme ça pour sauver des fédérations qui ont besoin d’argent parce qu’ils n’organisent pas de grand chelem. Mais accepter une nouvelle compétition pour ça : ça me révolte. Je ne jette pas la pierre aux petites fédérations qui ont voté oui. Par contre, la décision de la France (qui a voté pour), pour moi ça ne passe pas » a taclé le joueur.

Pouille boycottera la nouvelle compétition

A priori, Mahut ne devrait pas jouer la nouvelle compétition. Tout comme Lucas Pouille qui a confirmé une nouvelle fois dimanche son boycott. Les autres sont plus partagés et attendent de voir. Une chose est sûre : Amélie Mauresmo, qui va succéder à Noah, a déjà un casse-tête en vue de sa prochaine sélection. La faute à une réforme que personne n’a digérée chez les Bleus.