VIDEO. Route du Rhum: Le trimaran d'Armel Le Cléac'h retrouvé en pièces détachées

VOILE Son trimaran Banque Populaire avait chaviré le 6 novembre dans la tempête...

C.A.

— 

Un remorqueur tente de ramener le maxi trimaran Banque Populaire d'Armel Le Cléac'h, qui avait chaviré pendant la Route du Rhum.
Un remorqueur tente de ramener le maxi trimaran Banque Populaire d'Armel Le Cléac'h, qui avait chaviré pendant la Route du Rhum. — Capture d'écran C. Sanchez Barreto
  • Le trimaran Banque Populaire d’Armel Le Cléac’h a été ramené en pièces détachées à Vigo, en Espagne.
  • Le bateau a été complètement détruit après son chavirage le 6 novembre au large des Açores.
  • Le navigateur breton participait à la 11e édition de la Route du Rhum.

« Le retour à terre s’annonce long et difficile avec une météo peu favorable qui pourrait continuer à dégrader le trimaran. » L’équipe d’Armel Le Cléac'h savait que le remorquage du maxi trimaran Banque Populaire serait périlleux. A voir l’état dans lequel le bateau est rentré au port, on comprend pourquoi les opérations ont été si compliquées. Trois semaines après avoir chaviré lors de la Route du Rhum, l’ultime du skipper breton a été ramené en pièces détachées.

Le trimaran, un bijou de technologie à 17 millions d’euros, a été ramené en plusieurs morceaux au port de Vigo, en Espagne. « Le bateau est intégralement disloqué et en l’état sa reconstruction s’avère impossible », commentait, amer, Ronan Lucas, directeur du team Banque Populaire après le remorquage. Des images prises par un navigateur espagnol montrent l’étendue des dégâts.

Une rupture de flotteur fatale

Le trimaran avait pu être localisé grâce à la balise Argos embarquée à bord. Armel Le Cléac’h, qui faisait partie des favoris pour remporter cette 11e édition de la Route du Rhum, avait chaviré le 6 novembre au large des Açores. « Le bateau semble avoir chaviré suite à la rupture de son flotteur bâbord », avait expliqué son équipe.

Le marin avait été retrouvé sain et sauf par des pêcheurs mais avait dû abandonner son navire en pleine mer. Le sponsor s’interroge maintenant des suites à donner à cette coûteuse aventure maritime.