FC Nantes: Les Canaris valident l'effet Vahid en s'imposant à Amiens

FOOTBALL Et le FCN se replace en milieu de tableau de la Ligue 1 (12e)...

D.P. avec AFP

— 

La joie des Nantais sur un des deux buts.
La joie des Nantais sur un des deux buts. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
  • Le FCN s'est imposé à l'arraché (1-2) samedi soir à Amiens.
  • Un deuxième succès de rang qui permet aux Canaris de s'installer à la 12e place de la L1.

Et deux succès d’affilée, une première cette saison. L’effet Vahid Halilhodzic se fait déjà sentir : après une défaite à Bordeaux (3-0), Nantes a enregistré samedi à Amiens son deuxième succès consécutif (1-2), une semaine après avoir étrillé (4-0) Toulouse. « C’est une victoire pleine de panache, pleine de combativité, a apprécié coach Vahid. On a souffert mais je pense que notre victoire est méritée. Elle nous fait énormément de bien car elle nous permet de sortir enfin de la zone rouge. Maintenant, il faut confirmer notre redressement. On va continuer à bosser dans ce sens. On aurait pu mieux faire notamment dans la dernière passe. »

En effet, le FCN, très réaliste mais assez brouillon dans le jeu, l’a emporté grâce à des buts de Gabriel Boschilia (16e) et de l’inévitable Emiliano Sala (71e), tandis que le vétéran Mathieu Bodmer a réduit l’écart en fin de rencontre (81e). Les Canaris, dominés dans la possession de balle (60 % à 40 %), ont fait preuve de réalisme pour se défaire de Picards qui ont beaucoup tenté mais ont fait preuve de maladresse (19 tirs, 7 cadrés).

L’incroyable bourde du gardien de but d’Amiens

Après ce troisième succès de la saison, les Nantais remontent au 12e rang avec 12 points, soit deux de plus que le barragiste… qui n’est autre qu’Amiens. C’est pourtant l’ASC qui entamait la rencontre avec de meilleures intentions, à l’image de la tentative non cadrée d’Otero (11e) puis de la frappe de Konaté détournée par Tatarusanu (14e).

Mais Amiens se faisait surprendre sur un contre des Nantais : trompé par le rebond, le gardien amiénois Gurtner se ratait complètement sur une frappe de Touré et le ballon était récupéré dans la foulée par le milieu Boschilia qui n’avait plus qu’à le pousser dans le but vide (0-1, 16e).

Ce but obligeait les Picards à prendre plus de risques. Bodmer adressait une belle passe à Gnahoré, qui frappait directement sur le gardien nantais (42e). Puis, c’est Ghoddos qui obligeait Tatarusanu à une parade du bout du gant (43e) avant une tête picarde repoussée sur la ligne par un défenseur nantais (44e).

Fin de match électrique

Profitant du manque de réalisme amiénois, le FCN creusait l’écart à l’aube des vingt dernières minutes : Boschilia se heurtait à la sortie de Gurtner mais Sala (bien servi par Boschilia) récupérait le ballon pour inscrire, plein de sang-froid, le deuxième but nantais, son huitième de la saison (0-2, 71e). L'entrée de Ganso puis de Kurzawa relançait la formation picarde et sur un centre précis d’Otero, Bodmer plaçait une tête décroisée dans le petit filet de Tatarusanu (1-2, 81e).

De quoi agacer Vahid Halilhodzic, de plus en plus tendu dans sa zone. D’autant que les dernières minutes étaient totalement à l’avantage des Amiénois. Mais ce réveil était trop tardif pour empêcher les Canaris de gagner et de quitter la zone rouge.