FC Nantes: «C’est nous qui devons décider de notre saison», estime Vahid, avant FCN-Amiens

FOOTBALL Les Canaris (18e) seront à Amiens (17e), ce samedi soir (20 h)...

David Phelippeau

— 

Vahid Halilhodzic avec certains de ses joueurs samedi contre Toulouse.
Vahid Halilhodzic avec certains de ses joueurs samedi contre Toulouse. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • Le FC Nantes affronte Amiens, ce samedi, à 20 h.
  • Les Canaris abordent une série de trois matchs de championnat, qui peut les faire - en cas de bons résultats - basculer du bon côté.

« Cela fait combien de temps que je suis là ? Trois semaines… j’ai l’impression que ça fait trois ans… » Vahid Halilhodzic est déjà fatigué ? Non, l’entraîneur nantais manie seulement le second degré, avec une certaine aisance. Avec cette ironie, il aime rappeler que le chantier qu’il a repris au début du mois d’octobre n’a rien d’une sinécure : « J’ai découvert pas mal de choses à Nantes depuis mon arrivée, même les 35 heures. Enfin les 35 heures, c’est quelque chose qu’on doit respecter, c’est la loi, mais il faut au moins doubler ! »

Si on a bien compris, ce sont certains salariés qui sont visés. Vahid Halilhodzic est exigeant avec lui-même, il l’est aussi avec les autres. « Ce n’est jamais léger avec le coach », sourit Diego Carlos quand on lui demande si l’ambiance est plus joyeuse depuis la belle performance (4-0) contre Toulouse samedi. « Avec son arrivée, c’est un peu plus exigeant dans le travail, mais il sait parfois déconner… », note le milieu de terrain Abdoulaye Touré.

Le maintien ou un destin plus excitant ?

Mercredi, l’entraîneur a doublé les séances et coach Vahid n’était pas satisfait. « Dans l’engagement, il y a eu moins [d’efforts] », regrette le Bosnien. On est dans la situation où soit on va vers une saison plaisante, soit tu vas ramer toute l’année. » Ce qui n’est pas faux : Nantes est actuellement 18e et barragiste à six longueurs de la 7e place. « Il y a d’abord une période de trois matchs [Amiens, Guingamp et Rennes], plus un de Coupe de la Ligue [à Montpellier, mardi], avant la prochaine trêve, et ils sont presque décisifs pour cette saison, poursuit l’entraîneur nantais. En gros, c’est : est-ce que qu’on joue le maintien ou quelque chose de plus ? »

D’autant plus qu’après cette série de rencontres relativement abordables pour les Canaris, la montagne va s’élever, surtout au mois de décembre (déplacements à Saint-Etienne, Nîmes et Paris, et réceptions de Marseille et Montpellier).
« C’est nous qui devons décider de la saison, est-ce qu’on sera dans la difficulté ou est-ce qu’on aura un peu plus d’ambition ? », s’interroge encore le coach. Et ça commence par un résultat à Amiens, samedi…