FC Nantes-Nice: «La réaction que j'attendais de mes joueurs », selon Patrick Vieira

FOOTBALL Les Aiglons, très décevants à Montpellier (1-0) samedi, se sont imposés (1-2) face à Nantes mardi soir...

David Phelippeau

— 

Patrick Vieira.
Patrick Vieira. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • Nice se reprend bien en allant gagner (1-2) à Nantes mardi soir.
  • Très déçu de l’attitude de ses joueurs samedi à Montpellier (1-0), Patrick Vieira a apprécié la partition d’ensemble de ses joueurs.

Les Aiglons n’ont pas manqué d’envie cette fois-ci. Sérieux, appliqués, mais un peu maladroits. Les Niçois (10es de L1 avant les matchs de mercredi soir), avec un peu plus d’adresse, auraient dû se rendre ce match à la Beaujoire beaucoup plus facile mardi soir. Ils l’ont finalement emporté (1-2) contre une équipe de Nantes en totale crise de confiance.

Patrick Vieira avait pointé du doigt le week-end dernier « un manque d’envie, de détermination » lors de la défaite (1-0) à Montpellier. Sur le match de mardi soir, on n’a pas grand-chose à reprocher à ses hommes dans l’implication. La faiblesse nantaise n’est sans doute pas néanmoins étrangère à ce regain de forme des Azuréens.

Un succès sans… Balotelli

« C’est la réaction que j’attendais après Montpellier, a avoué l’ancien champion du monde 98. L’équipe a joué avec beaucoup d’agressivité et d’envie. Elle s’est donné les chances de réussir son match et de le gagner. C’est la manière qui est importante. Oui, on aurait pu tuer le match avant, mais on va s’améliorer et ces occasions-là, on va les mettre au fond. On peut gagner sans Mario (Balotelli). L’état d’esprit est plus important que les joueurs ! »

Saint-Maximin, passeur décisif sur l’ouverture du score de Jallet (31e, 0-1), a montré que même sans Balotelli, l’attaque des Aiglons a vraiment un potentiel très séduisant. Il le sera encore plus quand Maolida règlera la mire… (38e et 41e).

« On a montré qu’on avait la hargne et la volonté d’aller les chercher, analyse Lees-Melou, très bon mardi soir. On savait que Nantes prenait des risques pour ressortir la balle et c’est pour ça qu’on a joué très haut. Avant le match, le coach nous a dit qu’il voulait voir une équipe comme je la vois dans la journée, à table, où on est tous unis et où ça chambre. Il veut qu’on montre le même état d’esprit sur le terrain. »

C’est Makengo, d’une magnifique reprise, qui a marqué le but de la victoire (69e, 1-2). Trois points synonymes de petit bond de 5 ou 6 places au classement… en attendant les matchs de mercredi soir.