FC Nantes: Mention très bien avec félicitations du jury pour la première conf' de Cardoso

FOOTBALL Le nouvel entraîneur du FCN a séduit dans son discours et dans son approche de la formation…

David Phelippeau

— 

Miguel Cardoso.
Miguel Cardoso. — D.P. / 20 minutes
  • Miguel Cardoso, le nouvel entraîneur du FCN, a été présenté ce lundi après-midi.
  • Dans un bon français, le technicien portugais a évoqué sa philosophie de jeu.
  • Un discours séduisant qu’on n’avait pas entendu depuis bien longtemps dans la bouche d’un entraîneur nantais.

Il a passé l’obstacle du grand oral avec une certaine aisance. Le nouvel entraîneur du FCNMiguel Cardoso, 46 ans, s’est présenté, ce lundi après-midi, devant une salle pleine de journalistes et dans une ambiance étouffante, avec une grande décontraction. Tiré à quatre épingles dans son costard foncé, celui qui a signé deux ans a développé ses principes de jeu, ses convictions sur le football et la préparation d’une saison, son appétence pour la formation sans tergiverser. Le tout dans un bon français. « Ma maman m’a toujours dit que j’avais des facilités en langues », confiera-t-il devant les journalistes étonnés par son niveau dans une langue étudiée pourtant seulement à l’école en… LV 2. Retour sur un oral réussi haut la main par Miguel Cardoso

Il aime que son équipe ait le ballon

« Il est très facile pour un entraîneur de dire que sa philosophie est celle qui te fait gagner. C’est un cliché, mais c’est vrai aussi. Je crois qu’il y a différentes manières de gagner. Pour moi, le plus important est de construire une équipe qui a un comportement régulier. Je veux une formation avec des joueurs techniquement bons, on va travailler avec les jeunes aussi. J’aime beaucoup le travail tactique, mais j’aime surtout avoir une équipe qui respecte son identité de jeu et son modèle de jeu dans tous ses matchs. Cela ne signifie pas qu’on n’a qu’un seul plan de jeu. La personnalité de ma formation sera très forte car j’ai une identité très forte. On ne va pas tout gagner, mais on va être régulier dans notre comportement. J’aime avoir une équipe qui contrôle le match, qui construit de notre gardien jusqu’au gardien de la formation adverse. Quand tu as le ballon, tu es déjà en phase offensive, mais mon équipe peut aussi aller de l’avant sans le ballon, c’est-à-dire en pressant très haut… »

Il veut mener le FCN « dans les plus grands clubs de France »

« Dans les deux ans, on va essayer de mettre le FC Nantes dans les clubs les plus grands de France. Il faudra le faire dans la tranquillité. Le plus important est de savoir où on va. Ce n’est pas très important de dire aujourd’hui à quel classement on veut être en fin de saison. Dans le foot, un point peut modifier ton classement de deux ou trois places. Ce qui est clair, c’est qu’à chaque match, on se battra pour être le plus haut possible. »

Le jeu, toujours le jeu

« Je sais ce que je veux. J’aime séduire les joueurs par les principes de jeu que je propose. Il est important de faire comprendre à nos joueurs que c’est possible de beaucoup s’amuser en jouant au foot. Je crois qu’ils vont beaucoup s’amuser. La tactique est la base de tout pour que les joueurs comprennent comment interagir entre eux. J’aime voir des équipes qui ont un modèle de jeu clair qu’on peut déceler, avec des joueurs connectés à l’idée de l’entraîneur. »

Il n’est pas Sergio Conceião

« Moi et Sergio, nous sommes différents. Je ne suis pas Sergio Conceição. Mon nom est Miguel Cardoso et j’ai ma philosophie. J’ai une admiration naturelle pour Sergio. Il était joueur à Porto quand j’étais éducateur. Il a fait une carrière incroyable comme joueur. Et il la poursuit en tant que coach. J’ai beaucoup de respect pour lui, mais je fais mon travail de mon côté. Et vous allez voir que nous sommes certainement différents. »

La collaboration avec la formation doit se faire de manière naturelle

« La relation avec la formation est un procédé qui est naturel. J’ai beaucoup parlé de ça avec Samuel Fenillat, le directeur du centre de formation. L’intégration des jeunes en équipe professionnelle n’est pas facile, mais je bénéficie d’une vraie expérience en la matière [il s’est occupé notamment pendant trois ans des moins de 21 ans du Chakhtar Donetsk]. Je n’ai aucun problème à travailler avec les jeunes s’ils ont les qualités et le caractère, et ce dernier point est très important. Ils doivent être stables dans leur comportement. Il faut qu’ils comprennent les exigences du haut niveau car tout change quand on arrive en pro. Tout. Il est important de mettre les jeunes dans une équipe forte. Si tu les mets dans une équipe faible, ils vont souffrir… »

>> A lire aussi : Waldemar Kita se dit «dégoûté» par le cambriolage survenu à la Jonelière

>> A lire aussi : Avec Miguel Cardoso, il faut s'attendre à une refonte de l'effectif