FC Nantes: Les dessous de la séparation entre Sergio Conceição et Waldemar Kita

FOOTBALL C'est officiel, l'entraîneur portugais et ses adjoints quittent le FCN...

David Phelippeau

— 

Sergio Conceição et Waldemar Kita.
Sergio Conceição et Waldemar Kita. — J-F Monier / J-S Evrard / AFP
  • Le FC Nantes a libéré son entraîneur Sergio Conceição, lequel va s’asseoir sur le banc de Porto la saison prochaine
  • Un bras de fer de presque une semaine a eu lieu entre le FCN, le clan Conceição et Porto

Le FC Nantes et Conceição, c’est terminé. Le club a officialisé la séparation ce mardi en fin de journée sur son site Web.

Mais, comment en est-on arrivé à une situation pareille ? Rappel des faits : 29 avril dernier, Conceição prolonge son contrat de deux ans avec le FCN. Il remercie son président de lui faire « confiance ». Les deux hommes se donnent une accolade. Une nouvelle collaboration d’au minimum un an semble scellée.

A peine un mois plus tard, le pacte vole en éclats. Samedi 27 mai, dans la soirée, Sergio Conceição demande à rencontrer en urgence à Paris son président. Plus tôt dans la journée, il a vu un dirigeant de Porto. A son initiative ? C’est la thèse retenue au FCN. Elle est évidemment démentie par le clan Conceição.

>> A lire aussi : «C’était magnifique, mais ce n’est pas beau ce que tu as fait Sergio!» Lettre d’un jeune fan du FC Nantes à Conceição

Porto a remercié son coach quelques jours plus tôt, le banc est libre. Conceição est très intéressé. Le dimanche 28 mai, à Paris, le Portugais fait part de son intention de quitter Nantes devant entre autres Waldemar Kita et son fils, Franck. Il explique non seulement que le projet de Porto lui tient à cœur, mais surtout qu’il a besoin d’être proche de sa femme qui a un souci de santé. Un problème qui ne date pas d’aujourd’hui et dont Waldemar Kita a connaissance.

Un bras de fer psychologique

Ce jour-là, les Kitas comprennent qu’un bras de fer va s’engager. Avec le recul, au FCN, beaucoup sont persuadés que tout cela était prémédité par le clan Conceição. Son attitude fuyante de ces dernières semaines - il a repoussé tous les rendez-vous avec la direction à maintes reprises - était suspecte. Il aurait ainsi prolongé à Nantes faute de mieux et en gardant l’espoir que Porto se manifeste… Cette théorie reste à prouver et est contredite par le clan Conceição.

>> A lire aussi : Quel successeur pour Sergio Conceição?

En attendant, le bras de fer entre Conceição et Kita débute vraiment le mardi 30 mai. WK lance dans nos colonnes que son entraîneur veut partir et qu’il est « stupéfait ». Le poker menteur commence. Mais, contrairement à ce que beaucoup pensent, le président Kita n’est pas paradoxalement en position de force. Il se retrouve face à un coach - certes sous contrat jusqu’en 2020 - absolument déterminé à partir et un club de Porto prêt à le prendre, mais libre… WK joue la montre, ce qui a le don d’agacer énormément Conceição.

>> A lire aussi : Le départ de Conceição est devenu (maintenant) inéluctable

Une guerre psychologique fait rage. « Sergio a menacé la direction de raconter des mensonges sur elle et de mettre le projet nantais en péril s’il revenait », raconte un proche du dossier. Lucien D’Onofrio, l’agent historique du technicien portugais, participe à mettre la pression. Rapidement, Kita, qui doit penser à l’après Conceição et préparer la saison 2017-2018, se retrouve dans une impasse.

Un deal avec des matchs amicaux !

Il réussit à trouver un terrain d’entente tant bien que mal avec Porto et Doyen Sports (agence qui s’occupe du Portugais) pour libérer Conceição. Il ne touche pas de cash - « Porto n’a pas d’argent », explique un proche du dossier -, mais « remporte » deux joueurs : le défenseur nigérian Chidozie Awaziem en prêt avec option d’achat et le milieu de terrain excentré belge Joris Kayembe en transfert gratuit. Kita obtient de ne pas avoir à payer le salaire de juin de son ex-coach. Enfin, il négocie la tenue de deux matchs amicaux (un au Portugal qui pourrait être télévisé, l’autre semble beaucoup plus flou). Les recettes du premier reviendront au FCN. Et on imagine déjà la poignée de main (ou pas) glaciale entre Kita et Conceição avant ce match « amical ».

>> A lire aussi : «J'ai la confirmation que Conceição veut partir et je suis stupéfait!», reconnaît Kita