Equipe de France: «Une motivation supplémentaire», la réponse des Bleus aux critiques du coach danois

FOOTBALL Le sélectionneur Äge Hareide a allumé l'équipe de France dans une interview, vendredi... 

Nicolas Camus

— 

L'équipe de France en pleine préparation à la Coupe du monde, à Clairefontaine, le 24 mai 2018.
L'équipe de France en pleine préparation à la Coupe du monde, à Clairefontaine, le 24 mai 2018. — J.E.E/SIPA

On espère vraiment que le match aura encore de l’enjeu. Enfin, surtout pour les Danois - et que ça se passera mal pour eux. Le troisième match de poule de la Coupe du monde entre la France et le Danemark, le 26 juin, est déjà lancé. Le sélectionneur Äge Hareide y a mis tout son cœur, dans un entretien au journal Jyllands-Posten vendredi, indiquant qu’il ne croyait « pas du tout » aux chances des Bleus sur ce Mondial, qu’ils n’avaient « rien de spécial », que les joueurs avaient « surtout envie de briller sur le plan personnel » et que Pogba faisait n’importe quoi avec ses cheveux. Ok.

Alors, qu’est-ce qu’on lui dit, nous, au sélectionneur danois ? Désignés pour venir en conférence de presse à Clairefontaine, Steve Mandanda et Samuel Umtiti ont été plutôt gentils. Plus que ce qu’on aurait voulu, en tout cas, même si le contraire nous aurait étonné. « C’est son avis, il peut le penser, a diplomatiquement répondu le gardien marseillais. Nous on y va avec nos qualités et notre envie, qui seront très grandes. »

« On a vu qu’on pouvait être solide à tous les niveaux »

Relancé, il a quand même fini par lâcher : « C’est sûr que ça peut jouer, que ça peut être une source de motivation supplémentaire. Pourquoi pas s’en servir ». « Quand on s’apprête à jouer une Coupe du monde, surtout un groupe jeune comme le nôtre, on n’a pas besoin de ça pour être motivés », a nuancé Umtiti.

Le défenseur du Barça a ensuite développé sur le supposé manque de force collective des Bleus. « C’est vrai qu’on a de très bons joueurs au niveau individuel, après il faut que ça serve au collectif quand on arrive chez les Bleus, a-t-il prévenu. Sur certains matchs, on a vu qu’on pouvait être solide à tous les niveaux. Moins contre la Colombie récemment (défaite 2-3 en mars), mais ça nous a servi et j’ai totalement confiance en notre équipe. » Pour mettre une fessée à Äge Hareide ? Nous aussi.