Equipe de France: Photos, boulot et beaux discours... Ça y est, les Bleus ont lancé leur Mondial

FOOTBALL Les joueurs retenus par Didier Deschamps sont arrivés à Clairefontaine pour le début du stage de préparation à la Coupe du monde...

A Clairefontaine, Nicolas Camus

— 

Adil Rami à son arrivée à Clairefontaine pour le stage de préparation à la Coupe du monde, le 23 mai 2018.
Adil Rami à son arrivée à Clairefontaine pour le stage de préparation à la Coupe du monde, le 23 mai 2018. — Christophe Ena/AP/SIPA

Ça y est, c’est parti. A peine arrivé au domaine de Clairefontaine, mercredi, on a compris que la Coupe du monde avait commencé. Le parking est plein - y’avait légèrement moins de monde avant le pays de Galles au mois de novembre -, on décèle la présence de quelques confrères étrangers, et puis on voit défiler sur notre téléphone les photos des joueurs arrivant au Château, montant les marches derrière le buisson le plus célèbre de France.

« Il n’y a pas de stress, assure quelques instants plus tard Didier Deschamps, présent pour la conférence de presse inaugurale de ce stage de préparation. Il y a de l’adrénaline, de l’excitation… On a passé du temps avec le staff pour tout bien préparer. Après, on verra le ressenti avec les joueurs. C’est la reprise de contact, pour l’instant il n’y a que des sourires. »

« Chaque jour qui va passer, la gestion humaine sera importante »

Pour l’instant, parce que les 22 joueurs (Raphaël Varane arrivera après la finale de la Ligue des champions, disputée samedi) vont cravacher dès jeudi. « Ce sera presque individualisé, détaille DD. C’est important pour nous d’avoir une image précise de chaque joueur. Certains sont arrêtés depuis dix jours, d’autres ont joué des matchs au couteau ce week-end. Ensuite on va travailler pas mal avec le ballon, et puis la semaine avant l’Australie [le premier match de poule, le 16 juin] ça sera de l’affûtage. »

Au-delà du boulot sur les pelouses fraîchement tondues du CNF, le sélectionneur va aussi prendre le temps de discuter avec ses joueurs. Ça parlera transferts avec ceux qui veulent, par exemple, mais surtout aventure collective.

« Je leur répète, ils seront toujours plus forts en équipe. Dans les discussions, je replace toujours les choses par rapport au groupe, explique Deschamps. Ceux qui seront sur le banc les jours de match, ils pourront être mécontents mais qu’ils n’oublient pas qu’ils sont là. Chaque jour qui va passer, la gestion humaine sera importante. Tout ça, c’est leur vie, nous on veut les responsabiliser. »

« Il faut garder et entretenir cette envie de bien faire et de se surpasser ensemble »

Pour rester dans le thème de l’union sacrée, les Bleus ont reçu un message de Laurent Koscielny, absent sur blessure. « Profitez bien de chaque instant, sur et en dehors du terrain, professe le défenseur d’Arsenal. Il faut garder et entretenir (…) cette envie de bien faire et de se surpasser ensemble. Il ne faut jamais oublier qu’on exerce un beau métier. »

DD a tenu à lui rendre hommage. « Il y a tout dans cette lettre. Il sait ce que c’est (une grande compétition), notamment sur plan humain. Si ça peut éveiller des choses chez ceux qui sont là, tant mieux. Laurent est un homme sur qui on peut compter. Si ça lui fait plaisir, il est le bienvenu pour venir nous voir », a lancé le sélectionneur, visiblement heureux de finir sur cette note après avoir passé de très longues minutes à évoquer le cas Adrien Rabiot. T’inquiète pas Didier, le dossier est clos pour un petit bout de temps.