Le Marseillais Lucas Ocampos ouvre la marque à Toulouse, dans un Stadium peuplé de très nombreux supporters de l'OM.
Le Marseillais Lucas Ocampos ouvre la marque à Toulouse, dans un Stadium peuplé de très nombreux supporters de l'OM. — P. Pavani / AFP

FOOTBALL

VIDEO. TFC-OM: Le Stadium de Toulouse a (encore) vibré pour les Marseillais

Comme souvent lorsque l’OM vient à Toulouse, une bonne partie du Stadium a bruyamment salué les buts marseillais, ce dimanche…

  • Les supporters de Marseille, souvent issus de la région toulousaine, ont fait beaucoup de bruit ce dimanche.
  • Les ultras toulousains ont bien résisté, mais la physionomie du match ne leur a pas été favorable.

Officiellement, ils n’étaient qu’environ 800 sur les 26.320 spectateurs recensés au Stadium, ce dimanche soir. Mais la très stricte LFP n’avait compté que les supporters marseillais « officiels » venus à Toulouse depuis leur Provence et « parqués » dans le virage ouest. Elle ne pouvait pas recenser les fans de l’OM immatriculés 31 ou 09, entre autres, et disséminés dans toute l’enceinte.

>> A lire aussi : Mitroglou a sorti Marseille du traquenard toulousain... Revivez le match en live...

Ceux-ci, extrêmement nombreux, ont exprimé leur bonheur après l’ouverture du score de Lucas Ocampos. Et ils ont carrément explosé de joie après le but vainqueur de Kostas Mitroglou, héros grec dont la réalisation a fait pousser une nouvelle Phocée sur les bords de Garonne.

« Moi qui suis de Toulouse, quand je vois beaucoup de Marseillais comme ce soir, ça me fait mal, mais on fait avec », lâche Kelvin Amian, énervé mais fataliste. Le défenseur du TFC est né voici 20 ans dans la Ville rose, et n’est donc pas surpris par un phénomène qui se répète quasiment tous les ans. Nouveau venu cette saison, l’attaquant Yaya Sanogo a quant à lui jugé « l’ambiance fantastique, même s’il y avait beaucoup de Marseillais ».

>> A lire aussi : Parfois séduisants contre l'OM, mais battus, les Toulousains ont pris «un gros coup sur la tête»

« Nos supporters sont derrière nous », ajoute cependant l’attaquant toulousain. A raison, puisque les fans du TFC ont également fait le show ce dimanche. Hors du Stadium d’abord, avec un cortège de plusieurs centaines de personnes parti du quai de la Daurade pour arriver sur l’île du Ramier avant le bus de leurs joueurs.

Puis à l’intérieur, où les Indians Tolosa 1993, principal groupe ultra, ont inondé l’enceinte de leurs chants tout au long de la partie, commencée par un magnifique tifo inspiré de la série Peaky Blinders.

Le TFC, lui-même, s’est amusé à traquer et à chambrer les supporters de l’OM avant la rencontre, avec une « troll cam » déjà utilisée contre Paris. Forcément, il y a eu du boulot, tant le Bleu et Blanc fait de la concurrence au Violet les jours de matchs à « domicile » contre Marseille, ce qui avait le don de mettre en rage l’irritable Pascal Dupraz, l’ancien entraîneur toulousain.

>> A lire aussi : Contre l'OM cette fois, le Stadium a supporté les Toulousains (et ça change)

Logiquement, Dimitri Payet savoure quant à lui ce précieux soutien loin du Vélodrome. « Cela fait partie du charme de notre club, sourit le milieu offensif sorti du banc et passeur décisif pour Mitroglou. Il y a plusieurs matchs où l’on a l’impression d’évoluer à domicile. » Au grand dam des supporters des équipes locales.