TFC-OM: Parfois séduisants, mais battus, les Toulousains ont pris « un gros coup sur la tête »

FOOTBALL Finalement dominé au Stadium par l’Olympique de Marseille (1-2), le 17e de L1 n’avance pas et reste à un point de la zone de relégation…

Nicolas Stival

— 

Le but de Firmin Mubele face à l'OM n'a pas suffi au TFC, finalement battu (1-2) au Stadium de Toulouse le 11 mars 2018 en Ligue 1.
Le but de Firmin Mubele face à l'OM n'a pas suffi au TFC, finalement battu (1-2) au Stadium de Toulouse le 11 mars 2018 en Ligue 1. — P. Pavani / AFP
  • Les Toulousains pensaient tenir au moins le point du match nul.
  • La prochaine rencontre au Stadium contre Strasbourg, un concurrent pour le maintien, sent déjà la peur.

Les jeunes avaient pourtant montré la voie plus tôt ce dimanche sur les terrains annexes du Stadium. Les U17 du TFC avaient corrigé leurs homologues marseillais (5-0) et les U19 s’étaient aussi imposés face à l’OM (2-0). Les « grands » ont eux aussi bien secoué le troisième de Ligue 1 dans la soirée. Mais au final, ils ont chuté (1-2) et restent à une très peu confortable 17e place, au sortir d’une cinquième rencontre de rang sans succès (deux défaites, trois nuls).

>> A lire aussi : TFC-OM: Mitroglou a sorti Marseille du traquenard toulousain... Revivez le match en live...

« Sincèrement, c’est un peu difficile pour les garçons par rapport au match qu’ils ont fait ce soir, mais c’est la réalité du football, philosophe l’entraîneur Michaël Debève. C’est une très mauvaise opération par rapport à notre objectif de maintien. » D’abord ballottés par des Marseillais plus précis techniquement, vite menés sur un but de Lucas Ocampos (0-1, 9e minute), les Violets ont bravé l’adversité et un public en grande partie pro-marseillais.

Capables d’actions aussi dangereuses que bien construites, grâce notamment au trio Imbula-Gradel-Sanogo, ils ont d’abord égalisé par Firmin Mubele (19e) puis frôlé le 2-1 à plusieurs reprises. Mais la transversale de Steve Mandanda (34e) et le gardien international lui-même (arrêt devant Sanogo à la 62e puis superbe double parade face à Imbula et Mubele, 64e) ont fait barrage.

« On prend un gros coup sur la tête, reconnaît Kelvin Amian, latéral droit replacé dans l’axe après la blessure à l’épaule de Christopher Jullien, sorti sur civière à l’heure de jeu. On pensait au moins gagner un point. » Seulement, Kostas Mitroglou, à peine sorti du banc, avait choisi le Stadium pour retrouver une efficacité que l’on croyait évanouie. « Ce but nous a tués », claque Amian, dont l’équipe a frôlé le KO dans les derniers instants.

Neuf matchs pour échapper à la relégation

A présent, il reste neuf matchs au TFC pour conserver au minimum le petit point d’avance qu’il compte sur Troyes et Lille, respectivement barragiste et premier relégable. « Il va falloir prendre un maximum de points à domicile, mais on peut être optimiste par rapport à ce qu’on a fait contre un tel adversaire », veut croire Debève.

>> A lire aussi : TFC-OM: Payet, Mitroglou... Le coaching de Rudi Garcia a tout changé

Il faudra pour cela se sublimer contre des équipes au pedigree moins ronflant que l’OM, à commencer par Strasbourg, 15e, samedi au Stadium. « Soit on se donne de l’air, soit ce sera très compliqué », résume le milieu Alexis Blin. Amian va plus loin dans la synthèse : « Ce sera une finale ». Or, comme le répète tout sportif qui se respecte : une finale, ça se gagne.