TFC-PSG: Avec un Alban Lafont aussi brillant (et chanceux), Toulouse va forcément se maintenir

FOOTBALL Le jeune gardien toulousain a longtemps retardé l’échéance lors de la défaite contre Paris (0-1), bien aidé aussi par ses montants…

Nicolas Stival

— 

Alban Lafont, le gardien du TFC. Illustration.
Alban Lafont, le gardien du TFC. Illustration. — J.E.E. / Sipa
  • Souvent performant face aux grandes équipes, Alban Lafont s’est illustré samedi contre le PSG.
  • Entre arrêts réflexes et sauvetages par ses montants, le jeune gardien de 19 ans a aussi eu la baraka.

Ils étaient sortis du match aller au Parc des Princes, le 21 août, avec le sentiment d’avoir livré un match correct, malgré la rouste (6-2). On peut donc comprendre que les Toulousains, 15es de Ligue 1, ne paraissaient pas franchement déçus ce samedi, en dépit de la défaite, aussi courte que logique, lors du retour au Stadium (0-1).

>> A lire aussi : Ligue 1: La lumière est venue de Neymar... Revivez Toulouse-PSG en live

« C’est plutôt rassurant, car depuis trois matches, on a battu Troyes (1-0), Nice (0-1) et on a résisté face à Paris, ce sont des valeurs sur lesquels il faut qu’on s’appuie », observe l’entraîneur Michaël Debève, à l’issue de son premier revers en L1 depuis qu’il a succédé à Pascal Dupraz au chevet du TFC, le 22 janvier.

« ils trouvent la faille sur une semi-occasion »

« On avait décidé de défendre bien regroupés, proches les uns des autres et ils trouvent la faille sur une semi-occasion », ajoute le milieu Alexis Blin. Excellent comme à l’aller, lorsqu’il avait planté un doublé, Neymar a attendu la 68e minute pour tromper un Alban Lafont jusque-là imbattable, sur un tir dévié par le capitaine toulousain Issa Diop. « On est réalistes, Alban nous sauve deux ou trois fois », avoue Blin. Voire davantage…

>> A lire aussi : VIDEO. TFC-PSG: Avec la «troll cam», Toulouse a chambré les supporters parisiens sur écran géant

Le jeune et grand gardien (19 ans, 1,93 m) avait pourtant démarré la partie par un dégagement aux poings « ripé » (4e). Mais l’international U20 a lancé son match dans la minute suivante en s’interposant du torse face à Kimpembe, seul à cinq mètres de lui. Ensuite ? Une belle horizontale sur un tir de Mbappé (27e) et un arrêt réflexe miraculeux devant Neymar à bout portant (39e). De quoi s’attirer les « Lafont ! Lafont ! » admiratifs des Indians Tolosa postés derrière juste ses buts en première période, que le portier terminera en effleurant le ballon sur un corner direct expédié par Di Maria sur la transversale (45e+1).

Alban Lafont intervient devant Kylian Mbappé sous le regard de Kelvin Amian et Issa Diop.
Alban Lafont intervient devant Kylian Mbappé sous le regard de Kelvin Amian et Issa Diop. - P. Pavani / AFP

En fin de rencontre, la barre renverra aussi une merveilleuse frappe enroulée de 25 mètres de Neymar (80e), qui avait trouvé le poteau deux minutes plus tôt. La fameuse baraka des grands gardiens sans doute…

>> A lire aussi : TFC-PSG: Avant le Real, le PSG «avait peut-être un peu la tête ailleurs», avoue Adrien Rabiot

« Alban nous a permis de rester dans le match, analyse Max-Alain Gradel, une nouvelle fois le Toulousain le plus dangereux samedi. Il est en progrès constants. » Plus jeune spécialiste du poste à avoir foulé une pelouse de L1, à l’âge de 16 ans contre Nice en novembre 2015 (2-0), Lafont appartient à la même génération que Gianluigi Donnarumma, le prodige du Milan AC, son cadet d’un mois.

Mais l’Italien est déjà international A, alors que le Français, perfectible dans sa concentration face à des équipes moins clinquantes que Paris, semble encore loin de la sélection de Didier Deschamps. Pour s’en rapprocher, le « kid de Palavas-les-Flots », aussi brillant devant un attaquant que fuyant face à la presse, devra sans doute quitter son club formateur. Un transfert qui devrait avoir lieu dès cet été au terme de l’opération maintien du TFC, malgré un contrat courant jusqu’en 2020.