TFC: Plus jeune gardien de l’histoire de Ligue 1, Alban Lafont signe des débuts de rêve à 16 ans

FOOTBALL Le gardien Alban Lafont (16 ans) et Toulouse ont dominé Nice samedi soir, pour mettre un terme à une série de 13 matchs sans victoire en L1…

Nicolas Stival

— 

Alban Lafont, le très jeune gardien du TFC (16 ans), a réussi des débuts victorieux en Ligue 1 contre Nice, le 28 novembre 2015 au Stadium de Toulouse.
Alban Lafont, le très jeune gardien du TFC (16 ans), a réussi des débuts victorieux en Ligue 1 contre Nice, le 28 novembre 2015 au Stadium de Toulouse. — P. Pavani / AFP

Un vrai conte de fées. Pour ses grands débuts en Ligue 1, à seulement 16 ans, dix mois et cinq jours, Alban Lafont n’a pas pris de but et son équipe du TFC, avant-dernière, a enfin gagné, samedi contre Nice (2-0). « C’est le fruit de mon travail, mais ce n’est pas une fin en soi », a glissé après coup le très calme élève de seconde, né le 23 janvier 1999, qui a battu le record de précocité en L1 pour un portier, établi par le Nantais Mickaël Landreau en 1996.

 

Un arrêt décisif

Le grand international français U17 (1,93 m) a connu globalement une soirée tranquille face à des Niçois méconnaissables, en outre réduits à dix après l’expulsion de leur gardien Mouez Hassen à la demi-heure de jeu. Mais il a sans doute changé le cours du match en écartant magnifiquement une frappe de Jérémy Pied, dès la neuvième minute. « Cela m’a mis en confiance », reconnaît le natif de Ouagadougou (Burkina Faso), arrivé à neuf ans à Palavas-les-Flots dans l’Hérault.

Grâce à Martin Braithwaite sur penalty (31e) et à Wissam Ben Yedder (58e), Toulouse a enfin gagné un match, après 13 rencontres de disette. Cerise sur le gâteau, une sortie autoritaire devant l’attaquant niçois Valère Germain (58e) a permis à Lafont de garder ses cages inviolées. Une performance que le TFC n’avait pas réussie lors des 19 rencontres précédentes, avec Ali Ahamada ou Mauro Goicoechea.

 

L’exemple italien

Las des errements de ses gardiens numéro 1 et 2, l’entraîneur Dominique Arribagé a fait confiance au numéro 5 dans sa hiérarchie, qui a ainsi grillé la priorité à Marc Vidal et Numan Bostan. Il a suivi l’exemple de son collègue du Milan AC Sinisa Mihajlovic, qui a décidé fin octobre de lancer le prodige Gianluigi Donnarumma, né un mois après Lafont (le 25 février 1999), en Serie A italienne.

>> A lire aussi : Le jeune gardien prodige de 16 ans (et d’1,96m) du Milan AC fait parler toute l’Italie

« C’était un pari osé, mais c’était aussi l’occasion de bousculer un groupe qui en avait besoin », explique Arribagé, auteur d’un autre choix fort contre Nice avec la titularisation d’un autre néophyte, Issa Diop (18 ans) en défense centrale.

Arrivé chez les Violets en 2014 en provenance de l’AS Lattes (Hérault), Lafont était dans les petits papiers d’Arribagé depuis quelques semaines. Il avait même été titularisé en amical le 12 novembre contre les Espagnols d’Eibar (1-3) face auxquels il s’était raté. « Cela ne s’était pas bien passé, mais cela lui a aussi donné l’occasion de voir ce qu’était le haut niveau et de se casser les dents », souligne Arribagé, qui le reconduira sans doute mercredi, à Troyes, chez le dernier.

 

« Avec tout le monde, nous allons essayer de nous maintenir », glisse Lafont. Le nouveau gardien titulaire de Toulouse, né le 23 janvier 1999, n’avait que deux ans à peine lors de la dernière relégation du TFC, en 2001.